Pays de la Loire

Agroalimentaire

Fleury Michon et Terrena lancent une nouvelle gamme de poulet sans OGM ni antibiotiques

Par Amandine Dubiez, le 03 mars 2017

Les deux géants de l’agroalimentaire s’allient pour lancer une nouvelle gamme de poulet sans OGM ni antibiotique. Cette démarche s'inscrit dans la nouvelle stratégie des deux entreprises d'investir massivement dans le bio et le bien-être animal.

Photo : Fleury Michon

« Issus d’une nouvelle filière créée en partenariat avec dix éleveurs de Loire Atlantique, Deux Sèvres, Maine et Loire et Vendée, les premiers blancs de poulet et rôtis de cette gamme seront disponibles en magasin début avril », précise le communiqué commun aux deux géants de l’agroalimentaire.

Fleury Michon et Terrena ont travaillé pendant plus de deux ans à la mise au point de ce partenariat. Ils ont rassemblé 10 éleveurs pour établir un cahier des charges garantissant une production responsable qui respecte le développement durable ainsi que la santé et le bien-être animal. Concrètement les éleveurs fourniront 450 000 poulets en 2017, nourris sans OGM et élevés sans antibiotiques. Ils seront alimentés avec 65% de céréales françaises et 30% protéagineux, oléagineux et 5% de vitamines et minéraux. Les éleveurs doivent respecter une distance maximum de 200km entre leur lieu de production et l’abattoir afin de réduire le stress des animaux.

Virage stratégique pour Terrena

Pour Terrena, n°2 sur le marché de la volaille en France, le lancement de cette filière s’inscrit dans sa nouvelle stratégie de développement baptisée « La Nouvelle agriculture » qu’elle présente actuellement au salon de l’agriculture. En début de semaine, la coopérative agricole d’Ancenis avait annoncé qu’elle lançait ses propres marques tout en investissant massivement, avec GS1 France, dans une nouvel outil de traçabilité inédit.

Pour le vendéen Fleury Michon, le lancement de cette nouvelle gamme de poulet s’inscrit dans la continuité du développement de la gamme « J’aime » sur la filière porc lancée il y a un an et demi. Cette dernière représente 25% des volumes de la charcuterie sans antibiotiques. L’entreprise familiale vendéenne se donne pour objectif de réaliser 20% de ses volumes de vente avec la gamme « J’Aime ».Fleury Michon milite par ailleurs sur une information plus complète sur les étiquetages nutritionnels.

Photo : Fleury Michon

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture