Loire-Atlantique

Mécanique

Comment Manitou réussit à recruter des soudeurs

Par Caroline Scribe, le 29 mai 2018

Confronté depuis deux à trois ans à un fort accroissement de ses besoins en main d'oeuvre sur un bassin d'emploi où le taux de chômage est tombé à 5%, le groupe Manitou passe par un dispositif personnalisé de formation intensive pour recruter des soudeurs.

Le site du groupe Manitou à Ancenis.
Le site du groupe Manitou à Ancenis. — Photo : Manitou

De Saint-Nazaire à Ancenis, recruter des soudeurs relève du casse-tête pour les industriels. Structurellement pénuriques, ces profils sont encore plus compliqués à trouver depuis la reprise économique. Pour répondre à ses besoins de recrutement sur le site d'Ancenis, le fabricant d'engins de manutention Manitou (3  900 salariés, dont 2  000 dans l'Ouest, pour un CA de 1,6 Md €) a misé sur un partenariat impliquant trois acteurs : Randstad Inhouse, Pôle Emploi et l'Institut de soudure.

« Nous travaillons en partenariat avec le groupe Manitou depuis 2013. Depuis deux à trois ans, celui-ci connaît une forte croissance de ses besoins en main d'oeuvre, alors que le taux de chômage sur le bassin d'Ancenis avoisine les 5 %. Dans ce contexte, il est difficile de trouver des soudeurs. C'est pourquoi, il a été nécessaire de monter une opération de formation pour emmener des compétences présentes localement vers le métier de soudeur », rapporte Emmanuel Rouyer, directeur de Région chez Randstad Inhouse, structure spécialisée dans les agences hébergées sur les sites industriels et logistiques.

Un simulateur de soudure

En collaboration avec le référent soudure de Manitou, un cahier des charges précis et un calendrier de formation ont été élaborés. Pôle Emploi a présélectionné des candidats sur des critères, telles que la disponibilité horaire, la capacité à se rendre sur le site de Manitou de façon autonome et l'expérience des métiers manuels au sens large. « Nous avons également vérifié l'appétence des candidats pour un métier manuel en milieu industriel, ainsi que leur savoir-être au cours d'un entretien de motivation assez poussé », relate Emmanuel Rouyer. Parmi les différents tests auxquels ont été soumis les candidats, le simulateur de soudure de l'Institut de soudure a été utilisé pour tester leur aptitude manuelle.

Une formation intensive de 10 semaines

À l’issue de cette phase de sélection, 14 candidats venant d'horizons très divers, parmi lesquels une ancienne auxiliaire de vie sociale, ont entamé une formation intensive de 10 semaines, dont 2 en immersion dans l'entreprise. Après un abandon en cours de formation et une personne en perfectionnement, ce sont donc 12 soudeurs qui intègrent le site de Manitou à Ancenis par ce biais.

« Avec cette formation très opérationnelle, tournée vers l'emploi, nous faisons la preuve qu'il est possible de trouver des soudeurs en local. Nous avons mené des expériences similaires pour recruter des conducteurs de ligne dans l'industrie agroalimentaire. Nous recrutons également des personnes en CDI intérimaires sur des compétences comme des monteurs assembleurs », indique Emmanuel Rouyer.

Le site du groupe Manitou à Ancenis.
Le site du groupe Manitou à Ancenis. — Photo : Manitou