Côtes-d'Armor

BTP

Le spécialiste des revêtements de sols Sarpic change de mains

Par Julien Uguet, le 09 décembre 2020

Spécialisée dans les revêtements de sols, la société Sarpic, basée à Yffiniac dans les Côtes-d'Armor, vient d’être reprise par un trio composé de son ancien collaborateur Florentin Fraval et de deux salariés actuels.

Florentin Fraval (premier plan) a repris les commandes de la Sarpic en compagnie d'Arnaud Morin et Daniel Le Rat. Il succède à Julien Raymond (à gauche) qui a passé 16 ans à la tête de ce spécialiste des revêtements de sols.
Florentin Fraval (premier plan) a repris les commandes de la Sarpic en compagnie d'Arnaud Morin et Daniel Le Rat. Il succède à Julien Raymond (à gauche) qui a passé 16 ans à la tête de ce spécialiste des revêtements de sols. — Photo : @DR

Une nouvelle page s’ouvre pour Sarpic, à Yffiniac (Côtes-d'Armor). Fondée par Robert Boschat, puis rachetée successivement par Jean Luc Houzé et Julien Raymond, la PME spécialisée dans les revêtements de sols change une nouvelle fois de mains. La reprise s’effectue cette fois autour d’un trio composé d’un ancien et de deux actuels collaborateurs de Sarpic (4,4 millions d’euros de chiffre d’affaires, 36 salariés).

Une entreprise qui a su s’adapter

À leur tête, Florentin Fraval, actionnaire majoritaire, qui avait quitté l’entreprise en 2018 pour reprendre la société Ruello Carrelage à Binic (550 000 euros de chiffre d’affaires, 7 salariés). « Sarpic représente un challenge beaucoup plus grand et je ne me voyais pas reprendre seul les commandes, confirme l’intéressé. Daniel Le Rat, conducteur de travaux en poste depuis 30 ans, et Arnaud Morin, métreur, rentré la même année que moi à la Sarpic, m’accompagnent dans ce projet. »

Pour le nouveau trio, le challenge d’une reprise à trois, en pleine période de coronavirus et de confinement, ne l’a pas effrayé. « Le bâtiment a vécu de nombreuses crises et s’est toujours relevé, confirme Julien Raymond. Sarpic a toujours su s’adapter. Je pense notamment à la période 2008-2010 où nous avons dû faire face, à retardements, aux conséquences de la crise financière. Notre seule solution a été de restructurer l’entreprise afin qu’elle corresponde mieux à la réalité du marché. Il a fallu faire le dos rond pour traverser cette épreuve mais dix ans plus tard, Sarpic est encore debout. Preuve que les fondamentaux étaient bons. »

Des synergies commerciales avec Ruello Carrelage

Les décisions stratégiques prises à l’époque, notamment de se détacher des marchés publics à gros volumes, ont été payantes. « Aujourd’hui, le marché privé des professionnels représente 60 % de nos chantiers, assure Florentin Fraval. Cela nous permet à la fois de mieux maîtriser nos marges et de moins dépendre des appels d’offres publics. L’entreprise a aussi profité de cette période pour repenser ses métiers en se recentrant à plus de 90 % sur la pose de sols et de carrelages. La peinture reste désormais une activité connexe. »

Florentin Fraval espère surtout pouvoir mettre en place des synergies commerciales entre les deux structures qu’il pilote désormais. « Si Sarpic est tournée vers le BtoB, Ruello à Binic s’adresse exclusivement à une clientèle de particuliers. Nous avons des vases communicants à mettre en place dans un respect des spécificités techniques de chacun. Nous pouvons travailler en complémentarité. » Attaché aux valeurs qui ont permis à Sarpic de traverser les coups durs du BTP, le jeune entrepreneur de 28 ans bénéficie du soutien de Réseau Entreprendre Bretagne. « Sur la partie technique, mes connaissances et le soutien de mes deux associés sont une force, confirme Florentin Fraval. Sur le volet gestion, pilotage et mise en réseaux, je devais me faire accompagner. »

Florentin Fraval (premier plan) a repris les commandes de la Sarpic en compagnie d'Arnaud Morin et Daniel Le Rat. Il succède à Julien Raymond (à gauche) qui a passé 16 ans à la tête de ce spécialiste des revêtements de sols.
Florentin Fraval (premier plan) a repris les commandes de la Sarpic en compagnie d'Arnaud Morin et Daniel Le Rat. Il succède à Julien Raymond (à gauche) qui a passé 16 ans à la tête de ce spécialiste des revêtements de sols. — Photo : @DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail