Lyon

Formation

Les Clés de l'Atelier forment des réfugiés aux métiers du BTP

Par Pierre Lelièvre, le 11 juin 2021

Organisme de formation professionnelle lyonnais spécialisé dans les métiers du second œuvre du bâtiment, Les Clés de l’Atelier proposent depuis novembre 2020 un accompagnement à l’intégration professionnelle à un public de réfugiés. D’ici 2023, la société compte aider à la réinsertion 120 réfugiés du territoire.

Les Clés de l’Atelier comptent accompagner d’ici 2023 120 refugiés pour leur dispenser une formation aux métiers du second œuvre du bâtiment et accélérer leur insertion sociale et professionnelle.
Les Clés de l’Atelier comptent accompagner d’ici 2023 120 refugiés pour leur dispenser une formation aux métiers du second œuvre du bâtiment et accélérer leur insertion sociale et professionnelle. — Photo : Les Clés de l'Atelier

Initier aux métiers du second œuvre du BTP tout en accompagnant globalement l’intégration de personnes réfugiées dans la société. Tel est l’objet des Clés de l’Atelier (CA 2020 : 2,5 M€ ; 22 salariés), organisme de formation professionnelle lyonnais dédié aux métiers du BTP, à travers le programme Bâtir.

Fondé en 2010 par Pierre-Martin Aubelle, l'organisme Les Clés de l’Atelier s'est spécialisé depuis 2015 sur l’accompagnement professionnel des personnes en situation de fragilité. Labélisé Entreprise solidaire d’utilité sociale (Esus), l’organisme dispense des formations autour des sept titres professionnels du second œuvre (peintre en bâtiment, plaquiste-plâtrier, menuisier poseur, façadier, agent de maintenance des bâtiments, installateur thermique et sanitaire et électricien).

"Nous adressons aussi bien des demandeurs d’emploi longue durée que des bénéficiaires du RSA, des détenus et des réfugiés", explique Vladimir Monavon, chef de projet au sein de l’entreprise lyonnaise, basée à La Mulatière. 500 stagiaires suivent chaque année une formation au sein de l’organisme. Depuis novembre 2020, la Sarl adresse spécifiquement les réfugiés à travers le programme Bâtir, financé par le Ministère du Travail et opéré par la Banque des Territoires. "Nous avons répondu à un appel à projet dans le cadre du volet Intégration professionnelle des réfugiés issu du Plan d’Investissement dans les Compétences pour mettre en place ce programme de formation dédiée au public réfugié dont 60 % du budget (1 million d’euros, NDLR) est financé par l’État", note Vladimir Monavon, en charge de ce programme.

Intégrer 120 réfugiés d'ici 2023

Principalement originaires d’Érythrée, du Soudan et d’Afghanistan, les bénéficiaires se voient proposer une formation de trois mois mêlant cours de français et formation initiatique aux techniques des métiers du BTP. La formation intègre également un accompagnement individualisé, des activités manuelles et culturelles ainsi que l’apprentissage du code de la route et du permis de conduire.

Une nouvelle session de formation de 20 réfugiés est lancée tous les six mois. "L’objectif est d’accompagner l’intégration sociale et professionnelle de 120 réfugiés d’ici à juin 2023", affirme Vladimir Monavon. L’initiation à un des métiers du BTP est avant tout une marche intermédiaire à l’entrée en formation qualifiante et diplômante. "Avant de les emmener en CAP ou en contrat d’insertion, ils doivent apprendre les codes de ce nouvel environnement", avance le chef de projet.

Offre d'accompagnement global

Les Clés de l’Atelier, qui ne font pas de bénéfices sur ce programme, se sont associées à huit acteurs lyonnais (Atelier Emmaüs, Apprentis d’Auteuil, REN Formation, Singa Lyon, Weavers, Santé Commune et l'assistante sociale Anne Gauthier) afin de proposer une offre d’accompagnement globale. "Au-delà d’une initiation à un métier, le public de réfugiés est confronté à des difficultés extérieures pouvant les empêcher d’aller au terme de leur formation", souligne le chef de projet. L’accès au logement, l’apprentissage du français ou la santé figurent en tête des freins les plus rencontrés.

Sur la première session, six personnes ont été proches de décrocher à cause d’une problématique de logement, note Vladimir Monavon. Des partenariats ont été signés avec Alliade Habitat, Aralis, la ville de La Mulatière ou l’association Entre2Toits pour proposer sur trois ou quatre ans des opportunités de logement.

Les Clés de l’Atelier comptent accompagner d’ici 2023 120 refugiés pour leur dispenser une formation aux métiers du second œuvre du bâtiment et accélérer leur insertion sociale et professionnelle.
Les Clés de l’Atelier comptent accompagner d’ici 2023 120 refugiés pour leur dispenser une formation aux métiers du second œuvre du bâtiment et accélérer leur insertion sociale et professionnelle. — Photo : Les Clés de l'Atelier

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail