Auvergne Rhône-Alpes

Management

Tribune Former les salariés pour accompagner la transition numérique des PME

Par Dr Sarah Clifft, ESDES Business School, Lyon, le 10 janvier 2022

Le retour au travail post-pandémie interroge sur l’intégration économique et sociétale du numérique dans l’entreprise, dans un monde contraint à s’adapter à l’incertitude.

Dr Sarah Clifft, ESDES Business School, Lyon
Dr Sarah Clifft, ESDES Business School, Lyon — Photo : DR

Si les start-up et les grandes entreprises ont pour la plupart d’entre elles récolté les bénéfices du commerce en ligne au sortir de la pandémie, une grande majorité de petites et moyennes entreprises a encore du mal à comprendre ce que sont les bases essentielles pour réussir leur transformation numérique. Une étude récente de Sage publiée en 2021 a relevé ainsi quatre points bloquants dans leur ADN digital :

- 50 % des dirigeants d’entreprise interrogés déclarent ne pas disposer de ressources internes suffisantes pour mettre en œuvre des outils et solutions numériques

- 32 % ressentent le besoin d’être accompagnés dans la gestion du changement de l’organisation interne et des méthodes de travail, ainsi que dans la définition des objectifs et de la stratégie de transformation numérique

- 57 % demandent un soutien financier pour la digitalisation

- 57 % souhaitent que les outils numériques soient simplifiés.

Si les ressources internes (incluant le temps, les ressources humaines et les ressources financières) restent à l’évidence des obstacles inévitables à la digitalisation des PME, il est intéressant de noter que plus que la moitié des dirigeants d’entreprise interrogés estiment prioritaire de simplifier des outils numériques disponibles.

La culture numérique au sein d’une entreprise demeure en effet un défi constant alors que l’on ne dispose que de peu d’historique pour évaluer les avantages de cette transformation et pour comprendre quel type de changement elle induit. Et si toutes les entreprises ou presque comprennent aujourd’hui l’exigence de s’adapter à la révolution numérique, moins de la moitié d’entre elles numérisent leurs interfaces client, et s’accrochent aux anciennes pratiques et aux interactions traditionnelles, basées sur l’humain.

Pour réussir leur révolution digitale les entreprises doivent donc miser sur leurs salariés des jeunes générations capables de devenir des catalyseurs du numérique responsable. La génération Z est parfaitement formée pour comprendre les progrès en matière de confort et les bénéfices en gain de temps que cette transformation apporte. Lui déléguer la transformation numérique d’une entreprise en tant que futurs managers permet à l’entreprise de faire un énorme pas en avant.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition