Strasbourg

Formation

L’usine-école Ease a été officiellement inaugurée

Par Adelise Foucault, le 14 décembre 2018

L’usine-école Ease (European aseptic and sterile environment training center) a été inaugurée le 10 décembre. Opérationnelle depuis juillet 2017, elle est l’une des trois seules usine-écoles de ce type dans le monde et la seule en Europe.

Laurent Queron, directeur technique de l'usine-école Ease (à gauche), a fait découvrir le lieu début juin au secrétaire général pour l’investissement Guillaume Boudy.
Laurent Queron, directeur technique de l'usine-école Ease (cà gauche), a fait découvrir le lieu début juin au secrétaire général pour l’investissement Guillaume Boudy. — Photo : Adelise Foucault

C'est l'une des trois seules "usines-écoles" de ce type dans le monde et la seule en Europe. Inaugurée le 10 décembre mais opérationnelle depuis juillet 2017, l’usine-école Ease (pour European aseptic and sterile environment training center) est un outil de formation inédit dépendant de l’Université de Strasbourg et basé sur le campus d’Illkirch-Graffenstaden.

27 M€ ont été investis dans ce projet, qui bénéficie d’un soutien de l’État au titre du programme d’investissements d’avenir à hauteur de 9,76 M€. Les autres financeurs sont l’Union européenne via le Fonds européen de développement régional Feder (4 M€), la Région Grand Est (4 M€), l’Eurométropole de Strasbourg (4 M€) et des financeurs privés (5,44 M€), par l’intermédiaire de la Fondation de l’Université de Strasbourg. Parmi eux : Bürkert, Endress + Hauser, Biopharma technologies France, GE Healthcare life sciences Europe ou encore Merck et Lilly.

Formation initiale et continue

Ease est un centre de formation initiale et continue dédié au travail en salles blanches, à destination des entreprises, des CFA et de l’Université de Strasbourg. Trois types de fabrication sont déployés au sein de l’usine-école : la fabrication de formes solides avec granulation humide et sèche, mise en forme pharmaceutique en comprimés et gélules, enrobage des comprimés et conditionnement primaire sous blister ; la fabrication aseptique de formes liquides injectables sur une ligne de remplissage compacte avec lavage, stérilisation, remplissage, bouchage et sertissage de flacons et la bioproduction, fabrication de molécules thérapeutiques à partir de cultures cellulaires.

L’enjeu est important : permettre aux industriels du pharmaceutique, mais aussi de l’agroalimentaire ou encore de la chimie, de former leurs salariés en situation sans impacter leur process de fabrication, et leur offrir un vivier de recrutement immédiatement opérationnel. L’outil s’adresse également à tous les métiers de la maintenance.

Ease emploie 10 personnes. Depuis son ouverture elle a déjà accueilli plus de 3 500 étudiants, principalement pour le compte de Novartis et Merck.

Laurent Queron, directeur technique de l'usine-école Ease (à gauche), a fait découvrir le lieu début juin au secrétaire général pour l’investissement Guillaume Boudy.
Laurent Queron, directeur technique de l'usine-école Ease (cà gauche), a fait découvrir le lieu début juin au secrétaire général pour l’investissement Guillaume Boudy. — Photo : Adelise Foucault