Lorient

Commerce

Breizh Couv accompagne les commerces bretons débutants

Par Ségolène Mahias, le 30 septembre 2020

Breizh Couv, la première couveuse de commerces va s'implanter à Lorient. Le concept : accompagner un porteur de projet lors du lancement de sa boutique. L'objectif est de répondre à la vacance commerciale dans certaines villes. 

Guillaume Le Nilliot pilotera la première couveuse de commerces de Bretagne.
Guillaume Le Nilliot pilotera la première couveuse de commerces de Bretagne. — Photo : DR

La première couveuse des commerces en Bretagne sera morbihannaise. Portée par l’Union des couveuses, cette première couveuse des commerces verra le jour à Lorient en novembre. « C’est la première entité du genre en Bretagne. Un test a déjà été mené à Carvin (62). Lorient rencontrait une problématique de vacance commerciale. J’ai eu envie de me saisir du sujet », témoigne Guillaume Le Nilliot, l’initiateur du projet lorientais. Originaire du Morbihan, cet ancien responsable de couveuses à Paris, co-créateur du Breizhacking, ce concours des start-up bretonnes engagées, s’est saisi de la question. La Breizh Couv, nom donné au projet, repose sur un financement à 50 % public et à 50 % privé. Parmi les partenaires privés, on retrouve par exemple Aviva. Au total, le budget de la première Breizh Couv atteint 42 000 euros. Les candidats qui souhaitent présenter leur projet de commerce ont jusqu’au 15 octobre pour déposer leurs dossiers. Les partenaires se réuniront début novembre pour auditionner une dizaine de candidats. Le ou la vainqueur(e) devrait être connu(e) dans le courant du mois de novembre. Il s’installera ensuite pour une année dans le local de centre-ville retenu pour cette opération. « Seuls les commerces de bouche ne seront pas éligibles à cette première édition car ils nécessiteraient d’autres aménagements et une autre enveloppe financière pour aménager le local actuel. Mais c’est une possibilité que nous étudierons peut-être en deuxième phase. » Un accompagnement sera assuré pendant un an par Guillaume Le Nilliot et il/elle bénéficiera de nombreuses formations. À l’issue de son accompagnement, il pourra soit s’installer dans le local de départ soit Breizh Couv l’aidera pour en trouver un autre. « Notre objectif est de soutenir la création de commerces, d’être un labo pour de nouvelles idées ou de nouveaux concepts." Autre volonté affichée : que d’autres Breizh Couv ouvrent ailleurs en Bretagne. Plusieurs municipalités ont manifesté des marques d’intérêt en ce sens.

Guillaume Le Nilliot pilotera la première couveuse de commerces de Bretagne.
Guillaume Le Nilliot pilotera la première couveuse de commerces de Bretagne. — Photo : DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail