Morbihan

Industrie

Atlantem s’ouvre de nouvelles perspectives

Par Ségolène Mahias, le 04 juin 2019

En investissant 5 millions d’euros au sein de son usine de Noyal-Pontivy (Morbihan), le fabricant de menuiseries pour le bâtiment Atlantem a mis sur de nouveaux rails le plus grand de ses neuf sites. Elle y a aussi construit un nouveau siège social. De quoi continuer permettre à l’entreprise de grandir et d’innover.

Bruno Cadudal, directeur général du fabricant de menuiseries Atlantem basé dans le Morbihan
Le directeur général d'Atlantem Bruno Cadudal affiche l'ambition de 70 000 menuiseries PVC fabriquées par an d’ici à trois ans sur le site de Noyal-Pontivy (Morbihan), contre 50 000 aujourd'hui. — Photo : Charles Marion

C’est une véritable cure de jouvence qu’a connu le site Atlantem de Noyal-Pontivy, en Morbihan. 5 millions d’euros viennent d’être investis pour doter cette usine, créée en 1964, d’un nouveau siège social et pour optimiser l’outil industriel avec des équipements de pointe. Vieille dame du paysage industriel du Centre-Bretagne, plus grande des neuf usines d’Atlantem en France, l’entreprise emploie quelque 800 salariés pour un chiffre d’affaires global de 142,4 M€.

Un siège social qui se muscle

Cette politique d’investissements au sein du siège social s’inscrit dans une stratégie forte d’innovations et de synergies aussi bien pour les fonctions supports qu’en production. Sur ses 1 700 mètres carrés dédiés, le spécialiste des menuiseries PVC, filiale du groupe vendéen Herige (2 300 salariés et 570,7 M€ de chiffre d’affaires), a décidé de faire d’une pierre deux coups. Rassembler dans un seul et même lieu les 80 collaborateurs administratifs de la société. Ces salariés évoluent au sein de trois pôles : produits, clients et supports. « Nous avions déjà ces fonctions supports à Noyal-Pontivy mais certains salariés de ces services étaient aussi sur site. Lorsque nous enregistrons des départs sur ces sites, nous recrutons directement au siège. Si nous sommes actuellement 80, nous avons la possibilité d’accueillir 120 personnes avec les perspectives de développement qui sont les nôtres », détaille Bruno Cadudal, directeur général d’Atlantem. Coût de cette réalisation : 2 millions d’euros.

Ce siège social est aussi une vitrine pour l’industriel qui a fait le choix « d’en faire un showroom de ses savoir-faire. » Les menuiseries choisies pour l'équiper sont celles de la gamme AM-X « qui associe les performances des matériaux aluminium, PVC et bois ». Ce nouveau siège doit être certifié sous peu "Passivhaus", qui atteste qu’un bâtiment à une consommation très faible au mètre carré. Il sera l’un des seuls du Morbihan à l’être. À l’intérieur, l’organisation des espaces de travail a été co-imaginée entre la direction et les salariés pour optimiser les coopérations entre les services.

Production boostée

L’outil industriel a lui aussi été remis à niveau : les quatre ateliers ont été modernisés et le flux de production a été optimisé. « L’objectif est de passer de 250 à 280 menuiseries par jour à 350 », chiffre Lionel Meheut, directeur du site de Noyal-Pontivy. En 2018, plus de 50 000 fenêtres, coulissants et autres cintres sont sortis de ces ateliers. « Nous devrions être à 70 000 menuiseries d’ici à trois ans. C’est en tout cas l’ambition », poursuit Bruno Cadudal. L’installation d’une nouvelle ligne de soudure a permis d’augmenter les capacités en répondant également aux demandes de personnalisation des clients, notamment en matière de finition des menuiseries.

L’enveloppe d’investissement a également concerné l’ergonomie et les conditions de travail des 120 salariés de l’usine. En production, 40 % de l’effectif est féminin. Un effort particulier a été apporté sur la réduction des charges lourdes et des déplacements, et une salle de détente et un restaurant ont été aménagés. De quoi séduire les salariés actuels et les futurs. « Nous comptons 70 intérimaires en moyenne, en plus de nos salariés. Nous sommes sur un bassin d’emploi dynamique avec un taux de chômage inférieur à 7 %. Il faut attirer les talents et les garder. Pour cela, il y a le salaire bien sûr, mais aussi les conditions de travail. » Fin 2018, dix nouveaux opérateurs de fabrication ont été recrutés.

Dans le top 10 des fabricants français

La feuille de route de 2020 est tracée : continuer à innover et poursuivre la croissance. De quoi permettre à la société de grappiller des places dans la hiérarchie française. Avec 200 000 menuiseries, 100 000 volets roulants, 7 500 portails, 6 000 portes d’entrée et 3 200 portes de garage sortis d’usines chaque année, Atlantem se classe parmi les dix premiers fabricants tricolores. « Nous avons la particularité de ne vendre qu’en France », rappelle Bruno Cadudal.

Les canaux de vente sont divers : quelque 80 commerciaux sillonnent la France. Les clients sont notamment des artisans. Ils constituent le premier marché de la société. Elle s’appuie aussi sur le réseau Solabaie, qu’elle a créé avec 155 points de vente en France. Enfin ses produits sont commercialisés auprès des majors du BTP pour la construction de logements neufs ou de la rénovation, ainsi qu’en négoce via sa maison mère Herige et ses réseaux de distribution.

Bruno Cadudal, directeur général du fabricant de menuiseries Atlantem basé dans le Morbihan
Le directeur général d'Atlantem Bruno Cadudal affiche l'ambition de 70 000 menuiseries PVC fabriquées par an d’ici à trois ans sur le site de Noyal-Pontivy (Morbihan), contre 50 000 aujourd'hui. — Photo : Charles Marion

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.