Maine-et-Loire

Industrie

Les nouvelles ambitions de la menuiserie Comec

Par Olivier Hamard, le 06 décembre 2019

Scop créée en 1961 et basée près de Cholet, Comec fabrique des produits coupe-feu, trappes, portes ou façades de gaines avec, parallèlement, une activité de pose de menuiseries intérieures et d’agencement. L'entreprise prévoit d'investir 4 millions d'euros et de recruter 20 personnes pour poursuivre sa croissance.

Dans son usine de la Tessoualle, Comec fabrique des produits coupe-feu en bois, trappes, blocs-portes ou façades de gaines.
Dans son usine de la Tessoualle, Comec fabrique des produits coupe-feu en bois, trappes, blocs-portes ou façades de gaines. — Photo : Comec

Fabricant et installateur de menuiseries, Comec vient de valider un plan d’investissement de quatre millions d’euros pour renforcer son outil industriel. Basée à La Tessoualle (Maine-et-Loire), cette Scop créée en 1961 fabrique des produits en bois coupe-feu, des trappes, des façades de gaines ou des blocs portes à destination des professionnels. Elle assure aussi la pose de menuiseries intérieures ainsi que des prestations d’agencement.

Un investissement dans le parc machine 

« Toutes nos activités sont en développement », explique Vanessa Chartier, directrice générale de la Scop présidée par Stéphane Bourry. La croissance continue de Comec, qui avait déjà agrandi ses locaux en 2008, lui impose aujourd’hui de s’étendre à nouveau.

Comec veut investir dans son parc machine pour augmenter sa production.
Comec veut investir dans son parc machine pour augmenter sa production. - Photo : Comec

Les 10 000 m² de surface industrielle, auxquels s’ajoutent 2 000 m² de logistique dans un site proche, ne suffisent plus : « Nous sommes une entreprise aux multiples activités avec de l’ambition, précise Vanessa Chartier. Nous avons des marchés intéressants, donc on investit. D’un point de vue industriel, la plus importante part de cet investissement sera dans le parc machine, pour produire plus et mieux. » L’entreprise s’est aussi dotée d’un nouveau progiciel de gestion intégré (ERP), déployé ce mois-ci et qui sera pleinement opérationnel début 2020 : « Nous travaillons sur cet ERP depuis deux ans avec une équipe dédiée, explique Stéphane Bourry. Cet outil va aussi contribuer à une production optimisée et il entre dans tous ces choix intimement liés à notre évolution et nos ambitions. »

Une campagne de 20 recrutements

Pour mener à bien ses ambitions, Comec mise donc sur une production accrue, encore plus de services aux clients et des innovations, assurées par sa cellule R & D. Aujourd’hui leader français des trappes de visite, l’entreprise, qui a réalisé 27 M€ de chiffre d’affaires en 2018, veut voir grandir aussi son activité d’agencement. Avec l’ambition de multiplier par trois son chiffre d’affaires dans ce domaine, actuellement de 2 millions d’euros. Mais Comec n’investit pas que dans les logiciels et le matériel. Une campagne de recrutement de 20 salariés est en effet prévue.

Vanessa Chartier, directrice générale, et Stéphane Bourry, président, un duo à la tête de la Scop Comec.
Vanessa Chartier, directrice générale, et Stéphane Bourry, président, un duo à la tête de la Scop Comec. - Photo : Olivier Hamard JDE

Elle permettra de renforcer aussi bien l’équipe des ateliers, actuellement composée de 120 salariés, que la quarantaine de collaborateurs présents sur le terrain dans l’activité de pose. « Nous faisons beaucoup monter nos équipes en compétences. Depuis deux ans, nous avons intégré 24 salariés et nous formons une douzaine de personnes en alternance, du CAP à la licence », indique Vanessa Chartier. Dans un secteur géographique où le recrutement est difficile, la directrice générale table sur la bonne santé de l’entreprise et sur sa spécificité de fonctionnement coopératif, pour attirer de nouvelles recrues. Chaque salarié intégré est amené à devenir associé dans les trois ans de la Scop et l’entreprise propose son propre parcours pour les futurs sociétaires : « Les nouveaux salariés sont impliqués dans un projet et une dynamique d’entreprise, et cela peut être un facteur d’attractivité, précise Stéphane Bourry. Notre mode de gouvernance est aussi l’assurance d’une entreprise qui ne se vendra pas. »

 

Dans son usine de la Tessoualle, Comec fabrique des produits coupe-feu en bois, trappes, blocs-portes ou façades de gaines.
Dans son usine de la Tessoualle, Comec fabrique des produits coupe-feu en bois, trappes, blocs-portes ou façades de gaines. — Photo : Comec

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail