Metz

Sport

Avec Dr Sport, les sportifs peuvent s'automédiquer en ligne

Par Jonathan Nenich, le 10 juillet 2019

Fondée en 2016 par Thierry Weizman, la plateforme Dr Sport permet aux sportifs d'auto-diagnostiquer une blessure et de s'auto-médiquer. Avec 36 millions de blessures liées au sport en France chaque année, Dr Sport espère franchir le cap des 500 000 utilisations dès la fin de l'année.

Le docteur Weizman a pris trois ans avant de parvenir à écrire l'algorithme de sa plateforme Dr Sport.
Le docteur Weizman a mis trois ans avant de parvenir à écrire l'algorithme de sa plateforme Dr Sport. — Photo : © Jonathan Nenich

Le créateur

Ancien joueur de handball en première division à Metz (1977-1980), Thierry Weizman continue de graviter dans le monde du sport. Président du club Metz Handball et médecin spécialisé dans la podologie et la traumatologie du sport, il a créé en 2016 Dr Sport. Une aventure familiale : « Avec ma femme, nous avons écrit les algorithmes. L’une de mes filles a informatisé le projet, l’autre m’a aidé à apprendre à la présenter et à communiquer », explique-t-il. Aujourd'hui, la famille contrôle 50 % du capital de la start up. L'autre moitié est détenue par la holding mosellane Safibri dirigée par Laurent Barbieri.

Le concept

« Nous vivons une époque de déserts médicaux, couplée d’une augmentation des prix des consultations et des délais de rendez-vous. Pour éviter aux gens de faire des erreurs quand ils se blessent, j’ai créé Dr Sport pour répondre aux questions les plus fréquentes en cas de blessure, permettre un autodiagnostic puis une automédication », explique le docteur. La plateforme, qui répond aux questions des utilisateurs quand ils se blessent via les algorithmes, se matérialise par une application mobile et un site web sur lequel 1 500 autodiagnostics sont réalisés au quotidien. Le choix entre médecines douces et traditionnelles est laissé pour s'automédiquer. La plateforme organise aussi le parcours de soins en répertoriant les médecins spécialistes et les pharmacies labellisées Dr Sport partout en France. Gratuit d'utilisation même si un service premium payant existe, Dr Sport emploie sept personnes et réalise son chiffre d'affaires via la publicité, l’abonnement des pharmacies référencées et celui des laboratoires dont les produits sont conseillés sur la plateforme. Point sensible, l’aspect juridique est rondement scruté et Thierry Weizman s'appuie sur un comité juridique piloté par Bruno Py, expert en droit médical pour se protéger. 

Les perspectives

250 000 personnes ont eu recours à l'algorithme de la start-up qui emploie sept personnes et le nombre d'autodiagnostics réalisés est exponentiel. Ainsi, Thierry Weizman espère franchir le cap des 500 000 utilisateurs en fin d’année. 36 millions de sportifs se blessent chaque année en France et seuls 25 % consultent. Une donnée qui pousse le docteur a exporté son projet : « En plus de l’Europe nous aimerions nous lancer aux États-Unis car les consultations peuvent atteindre 250 € et au Brésil parce que les habitants font beaucoup de sport mais n’ont pas les moyens de consulter ». Également en phase de test avec un magasin Décathlon dans lequel une tablette connectée à l’application permet aux gens d’être renseignés au sein du « rayon médical », Dr Sport aimerait équiper le maximum de magasins de sport et compte aussi commercialiser sa data.

Le docteur Weizman a pris trois ans avant de parvenir à écrire l'algorithme de sa plateforme Dr Sport.
Le docteur Weizman a mis trois ans avant de parvenir à écrire l'algorithme de sa plateforme Dr Sport. — Photo : © Jonathan Nenich

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.