Nantes

Numérique

Weenat veut exporter ses solutions météo connectées pour l'agriculture

Par Caroline Scribe, le 12 décembre 2019

Permettre aux agriculteurs d'optimiser le pilotage de leurs exploitations grâce à un assistant digital fournissant des données climatiques en temps réel, telle est l'ambition de la société nantaise Weenat. Celle-ci veut désormais déployer ses capteurs connectés à l'international, grâce à une levée de fonds de 2 millions d'euros.

Les capteurs connectés de Weenat permettent aux agriculteurs de piloter leur itinéraire cultural.
Weenat déploie des stations météo et des anémomètres connectés dans les vignes. — Photo : Weenat

« Je suis petit-fils d’agriculteur et je connais bien l’intérêt de cette profession pour les données météorologiques. C’est ce qui m’a donné l’idée de développer, autour du téléphone portable, des solutions donnant accès en temps réel à ces informations », énonce Jérôme Le Roy, fondateur de la société Weenaat, basée au Technocampus Alimentation à Nantes. Depuis sa création en 2014, Weenat a développé 5 types de capteurs météo, connectés par réseau bas débit. Ils permettent aux agriculteurs, arboriculteurs, viticulteurs et autres professionnels de l’environnement d’accéder en temps réel à des données, telles que les pluies, les risques de gel, l’humidité au sol, le vent… via une application mobile.

Un assistant digital pour une agriculture de précision

« J’ai voulu concevoir un véritable assistant digital qui apporte aux professionnels du monde agricole plus de précision dans le pilotage de leur exploitation. Nous avons effectué un gros travail d’amélioration des données météorologiques, en croisant nos données avec celles de Météo France. Ces informations permettent d’optimiser les périodes de traitement, l’irrigation des cultures, l’apport en produits phytosanitaires. À la clé, ce sont des économies, des pratiques plus respectueuses de l’environnement et, aussi, un plus grand confort de travail », argumente Jérôme Le Roy. La plateforme Weenat se décline également en mode collaboratif pour créer des réseaux locaux connectés accessibles à une communauté d’agriculteurs (coopératives, négociants…). 3 000 capteurs Weenat sont à ce jour installés en France et à l’étranger, tandis que 60 réseaux ont été créés. L’entreprise se rémunère par la vente du matériel et par un abonnement annuel à la plateforme, avec un taux de réabonnement de 98 %. Les capteurs sont entièrement fabriqués en France, majoritairement chez des sous-traitants locaux. « Cette fabrication française est une volonté forte pour maintenir la qualité, la proximité et les emplois sur notre territoire. Par ailleurs, nous avons pensé nos capteurs de façon à pouvoir les recycler », indique le dirigeant.

Une levée de fonds pour l’international

La prochaine étape pour l’entreprise, qui emploie 20 salariés et double, voire triple, son chiffre d’affaires chaque année, sans être encore rentable, c’est l’international. Pour s’en donner les moyens, Weenat a réalisé en juillet 2019 une levée de fonds de 2 millions d’euros auprès des investisseurs historiques, Famm, ainsi que Litto Invest, Unexo et Atlantique Vendée Innovation. Outre l’amélioration des fonctionnalités de la plateforme et le développement de la gamme de capteurs, Jérôme Le Roy entend affecter ces ressources à la structuration et au déploiement de la démarche export : « nous sommes actuellement présents dans 6 pays européens proches, mais nous avons l'intention de nous implanter de façon plus durable dans deux pays en 2020. Nous les avons sélectionnés à l'issue d'une étude. Nous nous sommes également fait accompagner par Atlanpole et la CCI pour cette démarche export. Cinq ans après la création de l'entreprise, c'est une nouvelle étape qui s'ouvre pour Weenat. »

Les capteurs connectés de Weenat permettent aux agriculteurs de piloter leur itinéraire cultural.
Weenat déploie des stations météo et des anémomètres connectés dans les vignes. — Photo : Weenat

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.