Nantes

Communication et médias

The Links va s'implanter en Asie

Par Simon Janvier, le 07 juin 2013

G & A Links change de nom et devient The Links. L'agence a revu son organisation et affiche des vélléités de développement en France et en Asie.

Alban Roy, directeur général de l'agence The Links
Alban Roy, directeur général de l'agence The Links — Photo : Simon Janvier

G & A Links a vécu. Place désormais à The Links. Plus que cette nouvelle d'identité, l'agence nantaise affiche de nouvelles ambitions, à l'échelle nationale et même à l'international. Et ces velléités de développement passent notamment par de la croissance externe. À Paris, où l'agence dispose déjà d'un bureau, The Links souhaite densifier sa présence afin de se rapprocher de ses clients grands comptes. Outre la capitale, l'agence nantaise entend également s'implanter à Lyon afin de couvrir la région Rhône-Alpes. « On nous apporte des dossiers. On les étudie et on négocie », explique Alban Roy, directeur général de The Links. 

Inde et Singapour

Et l'agence nantaise de communication et de marketing entend désormais sortir de l'Hexagone pour viser l'Asie. En Inde, The Links indique être en négociation avancée pour une prise de participation ou l'acquisition d'un bureau local. Et l'agence nantaise projette également de s'implanter physiquement à Singapour pour rayonner sur l'Asie, notamment sur des marchés à fort potentiel comme la Malaisie. « L'objectif à l'international, c'est d'aller chercher la croissance là où elle est. Les majors le font déjà, on est précurseur pour les agences indépendantes. Dans ces pays, on veut accompagner des annonceurs locaux qui sont en plein développement et en quête d'expertise marketing. Il ne s'agit pas de faire du centre d'appels B to B offshore », note Alban Roy. Pour mener ses ambitions « expansionnistes », The Links semble avoir les moyens de ses ambitions. Son capital social a ainsi été porté de 210.000 à 1,1 million d'euros, sur fonds propres, Vincent Guillois détenant 80 % de l'agence, Alban Roy 10 %, le solde revenant à des cadres dirigeants. 

Augmentation de capital

« Cette augmentation de capital renforce notre crédibilité auprès des banquiers et va nous permettre de lever plus facilement de la dette pour financer des acquisitions. Elle vient également rassurer nos gros annonceurs qui avaient besoin de voir notre solidité financière pour nous confier de très gros budgets », poursuit Alban Roy. Si l'agence veut changer de braquet, elle révolutionne également son organisation avec désormais trois départements contre cinq auparavant pour davantage de transversalité. Le premier regroupe le conseil, la communication et le digital, le second l'activité call-center et la formation, le troisième étant dédié aux études marketing. 

Réorganisation et recrutements de managers

Cette réorganisation s'accompagne du recrutement de nouveaux managers avec les arrivées de Guillaume Durand (ex-DDB) à la création, Frédéric Boucaumont (ex-BETC) au planning stratégique et Hervé Bonnet au pôle études marketing. « Il fallait se réorganiser et se renforcer car les vieilles recettes du marketing ne fonctionnent plus comme avant parce que le parcours d'achat et le temps marketing ne sont plus les mêmes. On a refondu notre méthode pour permettre aux clients de choisir le bon argument, au bon moment, sur le bon canal », détaille le directeur général de The Links. Pour opérer sa mutation,l'agence va procéder, fin 2014, à une extension de 750 m² de ses locaux nantais avec la réalisation de deux nouveaux étages, le montant de l'investissement restant confidentiel.

Alban Roy, directeur général de l'agence The Links
Alban Roy, directeur général de l'agence The Links — Photo : Simon Janvier

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail