Loire-Atlantique

Énergie

Le motoriste MAN veut faire naviguer les paquebots de Saint-Nazaire au GNL

Par Amandine Dubiez, le 26 juin 2018

Le motoriste Man Diesel&Turbo devient Man Energy Solutions. Un changement de nom et de positionnement qui illustre son virage pris vers la décarbonisation. Sur son site de Saint-Nazaire, il espère convaincre les chantiers navals STX de construire des paquebots avec ses moteurs GNL. 

Nicolas Bally, président de l'antenne française du motoriste allemand Man Energy Solutions.
Nicolas Bally est président de l'antenne française du motoriste allemand Man Energy Solutions. — Photo : JDE

« Nous commençons tout juste à discuter ensemble avec les chantiers navals STX », explique avec un grand sourire Nicolas Bally, président France de Man Energy Solutions, le tout nouveau nom du motoriste allemand, filiale de Volkswagen, Man Diesel&Turbo ( 14 000 salariés, 13,6 milliards d'euros de CA). 

Depuis le bureau de Saint-Nazaire, le deuxième plus gros site du géant mondial ( 650 salariés, 200M€ de CA) Nicolas Bally peut voir le siège de STX France et ses gros paquebots qui poussent à vitesse grand V. Il aimerait bien convaincre enfin son voisin d’utiliser ses nouveaux moteurs et notamment les modèles hybrides GNL qu’ils s’apprêtent à commercialiser.

Il aimerait bien aussi convaincre ses clients croisiéristes RCCL ou MSC Croisières qui vient justement de passer commande aux chantiers navals de Saint-Nazaire pour 3 paquebots Meraviglia équipés de propulsion GNL. 

Virage vers le GNL et les moteurs hybrides

Le groupe allemand pense avoir des sérieux atouts pour devenir leader sur ce marché : sa maison mère devrait inaugurer dès l'an prochain ses premiers bateaux naviguant au GNL. Du côté des moteurs hybrides diesel/électrique, le motoriste travaille déjà avec le bureau d'études de STX France sur le développement d'un moteur innovant .« Par ailleurs, nous travaillons avec Volkswagen, le premier fabricant de batterie au monde, sur des systèmes innovants de recharges », explique Nicolas Bally.

« Plus de la moitié du volume mondial de marchandises actuel est transporté avec des bateaux propulsés par les moteurs de Man Energy Solutions »

L'immense marché de la conversion au GNL

Au-delà des chantiers de Saint-Nazaire et de ses clients, l’enjeu est mondial pour le motoriste. D'ici deux ans, tous les navires devront réduire considérablement leurs émissions d’oxydes de soufre (Sox) et d'oxydes d’azote (Nox). Tous devront se convertir à des nouveaux moteurs de propulsion moins polluants. Man Energy Solutions veut être prêt pour changer les moteurs de tous les navires de marchandises. Il faudra déjà remplacer ses propres bateaux. « Plus de la moitié du volume mondial de marchandises actuel est transporté avec des bateaux propulsés par les moteurs de Man Energy Solutions », explique Nicolas Bally. Pour l’heure, le motoriste s’est déjà entraîné à réaliser des opérations de conversion sur les chantiers navals de Saint-Nazaire en remplaçant en janvier 2018 le moteur au fioul de la drague Samuel de Champlain par un moteur GNL. C’était alors une première en Europe.

60 moteurs de centrales nucléaires produites à Saint-Nazaire cette année

En attendant des nouvelles commandes, le site de Saint-Nazaire continue de travailler, à 95%, pour la production de moteurs de centrales nucléaires, et notamment de groupes de secours, segment sur lesquel il est leader du marché. Le site de Saint-Nazaire en produisait 15 par an il y a 10 ans. Il en produit 60 cette année, destinés à l'Indonésie, le Bénin, la Turquie ou le Bangladesh. Et le carnet de commandes est aussi plein pour l'an prochain. Pour répondre à la demande, le site nazairien de Man Energy Solutions vient de faire passer ses équipes au 3X8 en mars dernier et de recruter 25 nouveaux salariés en CDI. 

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition