Bretagne

Réseaux économiques

Interview Le réseau des espaces de coworking en Bretagne est lancé

Entretien avec Pierre Gueguen, président de Ti Numérik

Propos recueillis par Jean Doméon - 07 décembre 2020

Un réseau breton des espaces de coworking vient de voir le jour avec comme ambition de fédérer l’ensemble des initiatives territoriales de Brest à Nantes. Entretien avec Pierre Gueguen, président de Ti Numérik et cofondateur de Réseau Bretagne Coworking 

Pierre Gueguen, président de l'espace de coworking Ti Numérik à Rostrenen.
Pierre Gueguen, président de l'espace de coworking Ti Numérik à Rostrenen. — Photo : @DR

D’où vient l’idée de ce réseau breton des espaces de coworking ?

L’équipe de Ti Numerik, espace de coworking créé en 2012 dans les Côtes-d’Armor, à Rostrenen, y pensait depuis quelques années. Quand l’espace de coworking l’EchoSystème à Lamballe a lancé, en juillet 2020, l’idée de faire un réseau costarmoricain, on s’est dit qu’un élargissement direct à toute la Bretagne était la meilleure solution. On s’est notamment inspiré d’une initiative de ce type en Nouvelle-Aquitaine. Une première réunion a réuni 15 membres, puis une seconde, 35 structures implantées dans les quatre départements. Le collectif s’appelle Réseau Bretagne Coworking. La crise du Covid-19 n’a d’ailleurs fait que renforcer notre dynamique. À la fois car nos structures se sont positionnées comme une réponse à la demande grandissante de bureaux dits agiles mais aussi par le besoin des acteurs qui portent tous ces lieux de se structurer, d’échanger et de partager.

Quels sont les objectifs principaux de ce réseau ?

Le premier est de développer la visibilité de chacun de ses membres via un site web dédié, une carte interactive, etc. Après l’idée est d’échanger sur les bonnes pratiques et s’entraider sur la bonne gestion des espaces de coworking autour de problématiques juridiques, sociales, fiscales, organisationnelles, etc. Nous avons tous des tailles, des temporalités de création et des portages juridiques très différents et cet échange collectif est source de valeur ajoutée pour tous. Il est aussi important que tous les territoires s’y retrouvent car nos adhérents sont aussi bien implantés dans les grandes villes qu’au cœur des campagnes.

Enfin, le collectif aura pour mission de représenter les intérêts des membres et plus globalement du coworking breton auprès des élus, des institutionnels, d’autres réseaux, du mouvement France Tiers Lieux, etc.

Combien d’espaces de coworking compte le réseau ?

Une cinquantaine de lieux a été répertoriée sur toute la Bretagne historique, Nantes inclus. Cela représente, à date, l’équivalent de 10 000 m² de bureaux, pour près de 2 000 places assises et une communauté d’au moins 10 000 coworkers. Pour parfaire l’organisation, un projet de charte est en cours de validation avec les membres qui honorent une modeste cotisation de 50 euros. En effet, notre initiative n’a pas vocation à se muer en structure commerciale. Le coworking va évoluer, se généraliser, se professionnaliser et le réseau est avant tout un groupe de compétences permettant aux coworkers bretons, et aux animateurs des lieux, de profiter du meilleur.

Pierre Gueguen, président de l'espace de coworking Ti Numérik à Rostrenen.
Pierre Gueguen, président de l'espace de coworking Ti Numérik à Rostrenen. — Photo : @DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail