Maine-et-Loire

Industrie

Mécanique de précision : le groupe ARBM se structure pour mieux redécoller

Par Olivier Hamard, le 30 janvier 2020

Créé à Chemillé en 2010, le groupe ARBM, spécialisé dans la mécanique de précision, décolletage, usinage, fraisage et électroérosion, est en plein développement et a terminé 2019 avec un chiffre d’affaires consolidé de 13,5 millions d’euros. Avec aujourd’hui 140 salariés dans 4 unités en Maine-et-Loire et une en Loire-Atlantique, il se consolide pour entamer à partir de l’an prochain une nouvelle phase d’investissements et de croissance.   

Ouest Décolletage (groupe ARBM) - Chemillé
Né en 1997 à Chemillé, le groupe ARBM , spécialisé dans la mécanique de précision, emploie 140 salariés. — Photo : Olivier Hamard – Le Journal des Entreprises

À Chemillé, le groupe ARBM va marquer une pause. Après plusieurs années d’investissements, il entre en « phase d’optimisation », comme la définit son président Sébastien Ripoche. Une année 2020 pour consolider, former ses collaborateurs, optimiser ses acquis et repartir de plus belle avec des objectifs ambitieux. Composé de 5 entités, dont quatre en Maine-et-Loire et une en Loire-Atlantique, le groupe de mécanique de précision emploie 140 personnes pour un chiffre d’affaires de 13,5 millions d’euros, dont 6 à 8 % d’export. Il ambitionne 15 millions dans deux ans et 20 millions d’euros à l’horizon 2025.

Une entreprise multisecteurs

Initialement, Sébastien Ripoche avait créé en 1997 à Chemillé un atelier de décolletage pour répondre à la demande de l’entreprise de mécanique de précision dirigée par son père. « Rapidement, nous avons capté d’autres clients, dans l’Ouest et la région parisienne, raconte le dirigeant, pour fabriquer des pièces plutôt compliquées en petite série. » Devenu Ouest Décolletage, l’atelier, séparé en 2007 de l’entreprise paternelle, emploie maintenant 48 personnes et réalise 4,7 M€ de chiffre d’affaires. « Nous enrichissons chaque année notre parc machines et nous avons agrandi il y a trois ans pour plus de 2 M€, précise Sébastien Ripoche. Nous travaillons à la fois dans le ferroviaire, la défense, la robotique, ou encore la téléphonie et le médical. Notre plus gros client ne représente que 10 % de l’activité et nos plus importants donneurs d’ordres travaillent dans 8 secteurs différents. »

Du prototypage à l’usinage

Monté en puissance avec de grands comptes, Ouest Décolletage, sous-traitant le prototypage, se devait d’accompagner ses clients dans le développement de produit. Pour cela, Sébastien Ripoche a repris en 2010 à Trélazé la société APMA, spécialisée dans le prototypage et l’usinage en petite série, en constituant du même coup le groupe ARBM. « APMA travaillait principalement autour d’Angers, précise le dirigeant. Nous lui avons donné une dimension nationale, avec aujourd’hui des clients comme Thales ou Renault Sport. En dix ans, nous sommes passés de 10 à 25 salariés, et le chiffre d’affaires, de 2,7 M€, a été multiplié par plus de deux. » Avec APMA, le groupe bénéficie ainsi d’un atelier pour réaliser, en plus de petites séries, des prototypes fabriqués ensuite dans les autres sociétés en plus grande quantité. Comme c’est le cas chez Altitude Mécanique, à Saint-Nazaire. Acquise en 2017, l’entreprise nazairienne de 10 personnes pour 1 M€ de chiffre d’affaires, spécialisée dans la fabrication d’outillage, travaille à 100 % pour Airbus, directement ou non. « Tout en conservant cette activité, explique Sébastien Ripoche, nous allons chercher de nouveaux marchés, principalement en Bretagne, pour ne pas dépendre d’un seul donneur d’ordres. » Pour cela, Altitude Mécanique a investi 1,25 million d’euros en 2019, s’installant dans de nouveaux locaux de 1 000 m² le mois dernier et faisant l’acquisition d’une machine 5 axes, lui offrant de nouvelles possibilités.

Haute technologie pour le secteur médical

En plus d’intégrer Altitude Mécanique en 2017, ARBM a acquis la même année à Montjean-sur-Loire Anjou Décolletage, un atelier de fabrication de pièces en très grande série pour les secteurs de l’agroalimentaire, du BTP et du machinisme agricole.

Sébastien Ripoche a fondé le groupe ARBM qui compte aujourd'hui 5 entités.
Sébastien Ripoche a fondé le groupe ARBM qui compte aujourd'hui 5 entités. - Photo : Olivier Hamard JDE

« C’est pour nous une activité complémentaire qui répond à une autre clientèle, précise Sébastien Ripoche. Nous y avons investi 1 million d’euros en 2019 dans différents équipements et l’entreprise est en croissance d’environ 10 %. Cette année, nous allons aussi engager 650 000 euros dans des travaux de réhabilitation des bureaux. » Avec 40 personnes, Anjou Décolletage a terminé 2019 avec un chiffre d’affaires de 3,7 M€. A toutes ces activités, Sébastien Ripoche a ajouté au groupe ARBM une cinquième entité : Ouest Médica, qui s’appuie sur les autres sociétés pour concevoir des produits de haute technologie, à l’exemple d’une plaque fémorale utilisée en chirurgie ou tout récemment d’un perforateur crânien jetable : « Nous en sommes les seuls fabricants, affirme Sébastien Ripoche. La commercialisation va débuter via notre partenaire en 2020, nous avons dédié deux machines à ce produit et cela va encore monter en puissance »

Cette année, après une phase importante d’investissements dans ses différents sites et dans la formation de ses salariés, le groupe ARBM veut se consolider et s’organiser pour voir encore plus loin. « Il s’agit maintenant de déployer et d’optimiser, précise Sébastien Ripoche, continuer de former, informatiser l’ensemble et créer un lien fort entre les sociétés pour reprendre les investissements dès 2021. »

Ouest Décolletage (groupe ARBM) - Chemillé
Né en 1997 à Chemillé, le groupe ARBM , spécialisé dans la mécanique de précision, emploie 140 salariés. — Photo : Olivier Hamard – Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail