Vendée

Transport

Le Vendéen Mousset reprend le Sarthois Négo Transports

Par la rédaction, le 15 juin 2017

Le groupe vendéen Mousset poursuit sa stratégie expansionniste en reprenant l’entreprise Négo Transports basée à Saint-Longis, dans la Sarthe. Un emplacement considéré comme stratégique à deux heures de Paris.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Le groupe de transport Mousset basé à Sainte-Florence (Vendée) poursuit sa quête de croissance. La prise de contrôle à 75% de l’entreprise Négo Transports, basée à Saint-Longis (Sarthe), entre dans cette logique. Le closing de l’achat de l’entreprise s’est déroulé en fin de semaine dernière. Les dirigeants de Négo Transports, Pascal et Agnès Trubert, gardent le contrôle de 25% des parts de l'entreprise.

Nouveau métier

« Cette opération de croissance externe nous permet d’acquérir un nouveau métier. Négo Transports est spécialisé dans les transports exceptionnels ainsi que dans la livraison, en France et dans les pays limitrophes, de tracteurs et matériels agricoles. L’entreprise a notamment un gros contrat de partenariat avec Claas tractor », indique Frédéric Leblanc, PDG du groupe Mousset (1.300 salariés en France, 130 millions de CA en 2016).

Deux heures de Paris

Fort de ses 15 millions d’euros de chiffre d'affaires en 2016, de ses 120 salariés et de ses 100 camions, Négo Transports va permettre au groupe vendéen d’atteindre les 50 millions de CA en transport industriel. « Nous allons faire comme nous avons toujours fait : faire profiter de notre savoir-faire, notamment la livraison à domicile avec chariot élévateur intégré, détaille le PDG du groupe Mousset. Négo Transports présente aussi l’avantage d’être à deux heures de Paris, ce qui va nous permettre de proposer à nos clients des prestations à Paris sans avoir besoin d’y être présent. » Outre la distance, l’entreprise sarthoise a aussi l’avantage de disposer de quatre hectares qui pourront être mis à contribution pour des livraisons en région parisienne d’objets lourds et encombrants : abris de piscine, vérandas, etc.

20 millions d’investissement par an

Après avoir investi 20 millions en 2016, l’entreprise vendéenne se préparer à investir un montant similaire en 2017 et prépare d’autres opérations de croissance externe. « Nous avons toujours pour objectif de doubler de taille d’ici une dizaine d’années, rappelle Frédéric Leblanc. La tendance pourrait même s’accélérer du fait du développement de nos activités en Pologne. »

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.