Saint-Brieuc

Communication et médias

Printcorp marie le papier et le numérique

Par Julien Uguet, le 19 décembre 2018

À la tête de l’imprimeur logisticien Printcorp à Saint-Brieuc, Gérard Dahan revendique un attachement fort à l’édition de livre papier tout en s’appuyant sur l’univers des technologies numériques.

Gérard Dahan, PDG de Printcorp à Saint-Brieuc.
Gérard Dahan, PDG de Printcorp à Saint-Brieuc. — Photo : @JulienUguet

À 62 ans, Gérard Dahan, patron de la plate-forme d’impression Printcorp, conserve une soif continue d’entreprendre. Ce fils de promoteur immobilier n’a eu de cesse de multiplier les expériences professionnelles pour assouvir ses envies. Commercial dans l’automobile, patron d’une centrale de petites annonces gratuites, merchandiser en pharmacie, etc.
Gérard Dahan revient se poser, au début des années 1990, à Saint-Brieuc où il fonde un bureau de fabrication baptisé Noao. « Nous y faisions l’équivalent de ce que propose Printcorp actuellement, c’est-à-dire l’impression de supports papier allant du catalogue, à l’annuaire en passant par l’agenda, la brochure commerciale ou les beaux livres. Nous le faisions avec un certain succès en nous appuyant sur les outils et les méthodes de l’époque, loin du numérique qui nous entoure aujourd’hui. »

De l’imprimerie au numérique

En 2004, Gérard Dahan revêt même la casquette d’imprimeur en reprenant les commandes de l’imprimerie Barnéoud, près de Laval. « Alors que nous venions d’amorcer un virage vers le numérique, en développant des plates-formes d’impression en ligne sur internet, la crise nous a rattrapés. » La liquidation de l’imprimerie mayennaise va entraîner le groupe, qui comptait à l’époque plus de 100 salariés et 15 millions d’euros de chiffre d’affaires, dans sa chute. « Les banques nous ont lâchées. L’entreprise a vécu trois périodes d’observation de six mois en redressement. Ce sont des moments pas faciles à vivre mais extrêmement formateurs. »

Externalisation de certains métiers

En solo désormais, Gérard Dahan rebondit dans la foulée avec la création de Printcorp. « Je me suis dit qu’il fallait prendre le meilleur de mes dernières expériences en continuant à croire dans le papier mais en utilisant à 100 % les nouvelles technologies. » Plate-forme d’impression généraliste, la société revendique 12 millions d’euros de travaux d’imprimerie en 2018 pour 24 salariés répartis dans les agences de Saint-Brieuc, Rennes et Paris. « Printcorp n’a pas d’outils de production mais s’appuie sur des partenaires en Italie, en Espagne et dans les Pays de l’Est pour proposer des tarifs compétitifs. »

Une offre segmentée

Commercialement, Gérard Dahan mise sur la personnalisation des services clients à son maximum. « Nous avons segmenté l’offre avec des sites dédiés comme Typolibris qui cible les éditeurs, Print Auctions les salles de ventes, Médiprint les catalogues médicaux, Pilot K pour les catalogues généralistes, etc. Je reste convaincu que l’édition traditionnelle a un avenir mais que la massification des achats, la segmentation de l’offre et l’utilisation des outils numériques sont incontournables. Pour développer Printcorp, je ne cherche pas d’investisseurs car le modèle déployé est léger et flexible. Il va juste être nécessaire que je muscle mes équipes avec l’embauche de nouveaux talents qui proposeront les services et la créativité de demain. »

Gérard Dahan, PDG de Printcorp à Saint-Brieuc.
Gérard Dahan, PDG de Printcorp à Saint-Brieuc. — Photo : @JulienUguet

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.