Saint-Étienne

Cosmétique

Lembelys mise sur la vente à domicile pour ses cosmétiques naturels et vegan

Par Gilles Cayuela, le 23 juillet 2019

Créée en février 2018 par Eva et Patricia Garczynski, la start-up stéphanoise Lembelys entend accélérer la commercialisation de sa gamme de produits cosmétiques naturels et végan. Pour ce faire, les deux dirigeantes devraient lancer à la rentrée leur réseau de vendeuses à domicile.

Eva et Patricia Garczynski entendent démocratiser l'utilisation des cosmétiques naturels et véganes en France en s'appuyant sur la vente à domicile.
Eva et Patricia Garczynski entendent démocratiser l'utilisation des cosmétiques naturels et véganes en France en s'appuyant sur la vente à domicile. — Photo : Gilles Cayuela - Le Journal des Entreprises

Photographe et réalisatrice image de formation, Eva Garczynski, 34 ans, sait mieux que personne que la cosmétique traditionnelle n’est pas toujours bonne pour la peau. Après avoir connu « quelques déconvenues », elle décide donc d’élaborer ses propres produits naturels, de se former à l’école des plantes à Lyon et dans la foulée, de créer la start-up Lembelys avec le soutien de sa mère Patricia.

Depuis février 2018, mère et fille s’attellent dont à promouvoir leur propre gamme de cosmétiques 100 % naturels et vegan. Baptisée Neith, du nom de la déesse égyptienne, cette gamme de « bouclier végétal qui protège les peaux et relie les gens du monde végétal au monde urbain », compte pour l’heure 5 produits (2 crèmes de jour, une crème de nuit, un baume, un sérum). Des produits qui contiennent entre 54 et 92 % d’ingrédients bios et qui disposent du rigoureux label Eve Vegan. « C’est un label qui va plus loin que les autres labels vegan. Il garantit que nos produits ne sont pas d'origine animale et non nocifs pour la santé et l’environnement », expose Patricia Garczynski.

Un réseau de vendeuses pour la rentrée

Conscientes d’être sur un marché de niche où le discours vegan a encore du mal à prendre en France, les deux dirigeantes de Lembelys ont décidé de miser sur la vente à domicile pour convaincre les utilisatrices.

« En France, seulement 3 % des végétariens sont vegan. Il y a donc tout un travail de pédagogie à faire qui passe par la démonstration en direct avec les clientes. C’est aussi ce qui déclenche l’achat », justifie Patricia Garczynski.

Accompagnée par une société spécialisée dans la vente à domicile, Lembelys projette donc de recruter une vingtaine de vendeuses indépendantes dès la rentrée de septembre pour accélérer la commercialisation de sa gamme Neith, aujourd’hui disponible exclusivement sur internet.

Une levée de fonds en préparation

« Nous voudrions aussi calquer ce modèle de ventes à domicile à l’international avec un distributeur. Nous n’excluons pas non plus une stratégie dans le luxe avec une distribution dans des hôtels par exemple », précise la dirigeante, qui cible en priorité les Émirats et l’Asie, « des zones géographiques où les clients sont plus ouverts au végétal ».

Pour mener à bien cette stratégie de développement en France et à l’international, Lembelys s’est mis en quête de partenaires financiers. « Nous souhaitons lever entre 300 000 et 500 000 euros. Ce qui nous permettrait de mener de front le développement de notre réseau de vente à domicile, notre démarrage à l’international et aussi l’élargissement de notre gamme. Cinq produits, c’est un peu juste. Nos concurrents démarrent plutôt avec dix produits », conclut Patricia Garczynski.

Eva et Patricia Garczynski entendent démocratiser l'utilisation des cosmétiques naturels et véganes en France en s'appuyant sur la vente à domicile.
Eva et Patricia Garczynski entendent démocratiser l'utilisation des cosmétiques naturels et véganes en France en s'appuyant sur la vente à domicile. — Photo : Gilles Cayuela - Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.