Photo : © Procsea

Agriculture

Dossier Coronavirus : la pêche bretonne dans des eaux agitées

Par les rédactions bretonnes, le 16 avril 2020

Représentant quelque 13 000 emplois, le secteur de la pêche confère à la Bretagne une position nationale d’importance. Mais la crise du coronavirus met à mal toute cette économie et force les entreprises à s’adapter. Alors qu’à Lorient, l’armement Apak fait évoluer son activité avec sept chalutiers de pêche côtière et des commandes prises en amont, d’autres armements comme La Houle à Penmarc’h ont dû tout arrêter. « Le marché aujourd’hui ne représente plus qu’un quart de ce qu’il est d’habitude », observe inquiet Yannick Calvez, président du comité des pêches du Finistère. Toutes les criées bretonnes sont impactées par la baisse des apports. La filière essaye cependant de résister. Pour pallier la fermeture des restaurants, les grandes surfaces apparaissent comme un débouché possible.