Emploi

K-Line recrute en Vendée et dans l'Ain

Par Adrien Borga, le 27 novembre 2017

L'industriel vendéen spécialisé dans les menuiseries K-Line va lancer la production dans sa nouvelle usine de Saint-Vulbas (Ain) fin janvier. Il vient d'annoncer un plan massif de recrutement de 350 postes en Vendée et dans l'Ain.

Le siège du Groupe Liébot et de KLine aux Herbiers en Vendée
Le siège du Groupe Liébot et de KLine aux Herbiers en Vendée — Photo : Adrien Borga Le Journal des entreprises

K-Line veut doper sa présence dans l'Est et le Sud. L'entreprise vendéenne spécialisée dans la menuiserie industrielle basée aux Herbiers (Vendée) va lancer un plan de recrutement pour 350 postes en CDI pour ses sites des Herbiers et de Saint-Vulbas (Ain). Déjà en forte croissance de 8% entre 2015 et 2016, K-Line profite de la reprise. « Toute la campagne de recrutement devra être terminée fin 2018, annonce Pierric Postic directeur des relations humaines du Groupe Liébot, la maison mère de K-Line. Ce sont essentiellement des postes productifs, mais aussi du personnel de maintenance, des managers, mais aussi des fonctions support. Une partie des recrutements consistent à la titularisation de travailleurs intérimaires déjà présents au sein de l'entreprise. »

Une opération de recrutement acrobatique ?

Dans un contexte où trouver de de la main d'oeuvre est compliqué en Vendée, recruter promet d'être un défi pour l'entreprise. « Nous comptons sur notre image, notre réputation ainsi que nos capacités d'accueil des salariés pour attirer vers nous », annonce Pierric Postic. Augmenter les salaires pour attirer ? « Nous ne remettrons pas en question notre modèle basé sur l'intéressement et la participation qui sont des outils de management collectif qui correspondent plus à nos valeurs, balaye le DRH. Nos recrutements se font depuis neuf mois par la méthode du recrutement par simulation et cela fonctionne très bien.»

Plus de 200 personnes au démarrage à Saint-Vulbas

150 postes sont fléchés vers l'usine de Saint-Vulbas qui doit démarrer la production fin janvier 2018. « Il faut accompagner la montée en puissance de ce site. Déjà 70 personnes y travaillent. Ils seront entre 220 et 250 d'ici fin 2018, indique le DRH. Une partie de ces effectifs (17 personnes) sont des personnels des Herbiers qui ont été mutés là-bas pour participer au lancement de cette usine.» 

Les Herbiers proches de la saturation

Les sites des Herbiers seront renforcés par 200 personnes. « Nous continuons de recruter aux Herbiers. Mais il est clair que l'on est proche de la saturation de l'outil industriel, précise Jean-Pierre Liébot, directeur de la communication du groupe. Mais nous continuons de développer l'outil industriel et à recruter mais clairement, notre priorité sur les nouveaux développement se situent à l'Est.»

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition