Côtes-d'Armor

Défense

Le groupe Glémot fait entrer l’armée à son capital

Par Julien Uguet, le 14 mars 2019

Holding des PME SRMP/Prolann et Seismo Wave à Rospez (Côtes-d'Armor), le groupe Glémot vient de faire entrer à son capital le fonds Definvest, mis en place par le ministère des Armées.

Robert Glémot, PDG du groupe Glémot, et sa fille Marie-Lise Glémot, directrice commerciale.
Robert Glémot, PDG du groupe Glémot, et sa fille Marie-Lise Glémot, directrice commerciale. — Photo : @JulienUguet

Tout a débuté à la fin de l’année 2017. Patron de la société SRMP/Prolann, fondée en 1973 à Rospez et qu'il a reprise en 2003, Robert Glémot se met en quête d’un partenaire financier pour accompagner la croissance à deux chiffres depuis plus de 10 ans. « Nos besoins d’investissement pour soutenir ce développement sont importants. Pour soulager une trésorerie, toujours à flux tendu, il fallait se faire accompagner. » Membre du cluster défense Eden, Robert Glémot rencontre de nombreux fonds traditionnels, sans trouver son bonheur. « On ne me parlait que ratio financier, ebitda et rentabilité à court terme et jamais de mon métier, de nos produits et de nos perspectives de marchés, pourtant prometteuses. »

25 % du capital pour l’armée

Dans le courant 2018, l’usineur SRMP/Prolannn et sa petite sœur Seismo Wave, spécialisée dans les capteurs infrasons et les sismographes, sont sollicitées par le ministère des Armées qui vient de mettre en place un fonds d’investissement doté de 50 millions d’euros. « Ce n’est pas la somme injectée chez nous mais Definvest, le nom donné à ce fonds, entre à hauteur de 25 % au capital du groupe Glémot afin de lui donner les moyens de se développer. » Cette augmentation de capital est soutenue également par le fonds de capital-risque régional Bretagne Jeunes Entreprises.

Un soutien stratégique

« Par ses deux domaines d’activité principaux, l’aéronautique militaire et la sismographie, le groupe Glémot est une PME stratégique avec sa production de pièces essentielles pour le Rafale et ses activités de recherche, en particulier dans le domaine de la détection sismique des événements souterrains, confirme Caroline Laurent, directrice de la stratégie de la DGA Direction générale de l’armement. Le renforcement capitalistique participe au renforcement de la base industrielle et technologique de défense française dans des secteurs de pointes. »

Une année charnière

Pour les deux PME costarmoricaines, qui réalisent plus de 50 % de leur activité à l’export (5 millions d’euros de chiffre d’affaires, 47 salariés), l’objectif est clairement de monter en puissance et en compétences très rapidement. « L’année 2019 va nous permettre de lancer les investissements humains et industriels nécessaires à l’amélioration de notre productivité et aux lancements de travaux de recherche et développement. L’arrivée de Definvest nous offre une nouvelle dimension. »

Préparer l’avenir

Une enveloppe de 800 000 euros est actée pour l’acquisition de nouveaux équipements chez SRMP/Prolann et une autre de 200 000 euros permettra à Seismo Wave de développer ses capteurs infrasons qui séduisent une clientèle internationale toujours plus nombreuse. « Cette levée de fonds est aussi une manière de sécuriser l’avenir de l’entreprise dans laquelle ma fille et mon fils sont appelés à prendre une place grandissante. Ce seront eux qui construiront l’avenir du groupe familial dans les années à venir. »

Robert Glémot, PDG du groupe Glémot, et sa fille Marie-Lise Glémot, directrice commerciale.
Robert Glémot, PDG du groupe Glémot, et sa fille Marie-Lise Glémot, directrice commerciale. — Photo : @JulienUguet

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.