Haute-Garonne

Conseil

Yoop calibre son offre pour les start-up

Par Paul Falzon, le 22 mai 2019

Spécialisée dans l'accompagnement des projets numériques des entreprises, la PME toulousaine Yoop a conçu une prestation à prix coûtant pour les start-up. Un positionnement commercial qui correspond aussi à une stratégie managériale pour former les développeurs juniors.

L'équipe de l'entreprise de services numériques Yoop à Toulouse
Fondée en 2005 sous le nom de PCIE, Yoop a changé de nom en 2018 pour adopter une identité plus conforme au dynamisme du secteur numérique. — Photo : Yoop

Depuis sa création en 2005, Yoop (44 salariés, CA 2018 : 2,3 M€) a fait de la transformation digitale des entreprises son coeur de métier. La société cofondée près de Toulouse par Yannick Jassin et Nicolas Garcia, qui en assurent respectivement la direction générale et la présidence, s'est d'abord développée sur la mise à disposition de consultants chez la clientèle. "Ces missions ont permis à nos équipes de maîtriser une palette très large de technologies, commente Yannick Jassin. D'autant que nous avons toujours encouragé le partage de l'information entre nos développeurs, notamment via des événements organisés tous les jeudis."

Une organisation agile

L'expertise accumulée pousse Yoop à créer son propre centre de services, dont la vocation est d'accompagner les projets clients dans leur globalité, de la définition des besoins à la livraison. Cette activité représente déjà 40 % du chiffre d'affaires de la société : une croissance rapide qui a nécessité une quinzaine d'embauches ces deux dernières années. "Pour absorber cette croissance, nous avons dû structurer notre fonctionnement, avec le recrutement de deux commerciaux et de responsables projets, indique le directeur général Yannick Jassin. Mais sans perdre notre particularité depuis nos débuts : le travail en mode agile."

Pour chaque projet, un orchestrateur est désigné : il peut s'appuyer sur les compétences de l'équipe, selon des modalités et des objectifs définis en amont. Cette année, une étape supplémentaire a été franchie : plusieurs salariés ont été formés pour devenir "Scrum Masters", c'est-à-dire facilitateurs dans cette organisation agile.

Faire monter les juniors en compétences

Récemment, c'est au plan commercial que la société a innové. Baptisée Yoop Light, une offre à prix coûtant a été créée pour les start-up en pré-incubation. "Nous sommes partis d'un double constat : ces entreprises n'ont généralement pas les moyens de financer les premiers tests de leurs applications web ou mobile, et beaucoup d'entreprises de services numériques comme la nôtre doivent recruter des développeurs juniors qu'il faut ensuite former. Les faire travailler sur les projets des start-up leur permet d'engranger une expérience précieuse", explique Yannick Jassin. Yoop développe son offre Light avec l'écosystème local du numérique, dont l'incubateur Nubbo ou le cluster Digital 113. Cette nouvelle offre renforce encore la part du centre de services dans le chiffre d'affaires, qui devrait atteindre 3 M€ cette année.

Créer un pôle R&D

Pour mieux servir sa clientèle, Yoop envisage la création dans les deux ans d'un véritable pôle de R&D qui permettra d'aller plus loin dans la veille technologique, voire le développement de solutions propres. L'ouverture d'une deuxième agence en Occitanie est également envisagée. Un chantier important s'est achevé en 2018 : le changement de nom de la société. Autrefois connue sous l'acronyme PCIE, Yoop a cherché une identité plus dynamique. "Nous souhaitions aussi être plus fidèle à notre culture d'entreprise. Et les retombées sont très positives en termes de visibilité !", s'enthousiasme Yannick Jassin.

L'équipe de l'entreprise de services numériques Yoop à Toulouse
Fondée en 2005 sous le nom de PCIE, Yoop a changé de nom en 2018 pour adopter une identité plus conforme au dynamisme du secteur numérique. — Photo : Yoop