Toulouse

Transport

Un nouveau laboratoire public-privé dédié à l'électronique des véhicules autonomes

Par Fleur Olagnier, le 10 février 2020

Le laboratoire toulousain de recherche sur les plasmas et la conversion d'énergie (Laplace) crée avec la société NXP une structure dédiée aux Systèmes embarqués pour la mobilité autonome (Sema).

Le nouveau laboratoire Sema va travailler sur des dispositifs d’électronique de puissance pour véhicules autonomes, en phase avec les problématiques de tolérance aux pannes.
Le nouveau laboratoire Sema va travailler sur des dispositifs d’électronique de puissance pour véhicules autonomes, en phase avec les problématiques de tolérance aux pannes. — Photo : NXP

Le Laboratoire de recherche sur les plasmas et la conversion d’énergie (Laplace) et NXP, fabricant néerlandais de circuits intégrés qui possède un centre de R & D à Toulouse (450 salariés), viennent de créer un laboratoire consacré aux systèmes embarqués pour la mobilité autonome (Sema). En décembre, le laboratoire toulousain et NXP avaient reçu le Trophée Partenariat remarquable de la première édition des prix de Toulouse Tech Transfert (TTT) remis par la région Occitanie. « Nous avons travaillé ensemble sur les PMIC, des composants de puissance avec sûreté de fonctionnement destinés aux véhicules autonomes et électriques, partage Davina Moore, directrice marketing de NXP. Plusieurs brevets ont d’ailleurs été déposés sur le sujet depuis 2016 ».

Maîtriser la tolérance aux pannes

Dans la continuité de ce partenariat, les deux entités prolongent leur collaboration à travers un nouveau laboratoire dédié à la sûreté de fonctionnement des électroniques embarquées pour les objets mobiles autonomes (voitures, navettes, etc.) « Environ cinq salariés de NXP vont travailler au sein de Sema », précise Davina Moore. Le laboratoire aura pour but de développer des dispositifs d’électronique de puissance pour l’automobile, notamment en lien avec les problématiques de tolérance aux pannes. Un deuxième axe de travail sera l’élaboration des principes de commande distribuée, en corrélation avec l’architecture des différents organes de puissance du véhicule. La création du Sema est en phase avec la dynamique de structuration d’une filière de la mobilité intelligente et durable en Occitanie.

Le nouveau laboratoire Sema va travailler sur des dispositifs d’électronique de puissance pour véhicules autonomes, en phase avec les problématiques de tolérance aux pannes.
Le nouveau laboratoire Sema va travailler sur des dispositifs d’électronique de puissance pour véhicules autonomes, en phase avec les problématiques de tolérance aux pannes. — Photo : NXP

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.