Un mois vu par Stéphane Lévin

Par Juliette Jaulerry, le 04 mars 2016

Explorateur Stéphane Lévin Organisation Parcours Né le 26 avril 1963 Ses premières missions ont démarré en Arctique. Il prépare sa future "mission Namib" dans le désert et se met au service de la recherche scientifique, technique et médicale, pour tester les dernières technologies : drones, robots, objets connectés, capteurs, etc.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises





Ségolène Royal a convoqué une soixantaine de chefs d'entreprise le 16 février dernier pour organiser un "business dialogue" sur le thème de l'après Cop 21. « Toutes les entreprises que je rencontre sont concernées par le sujet du réchauffement climatique : celles pour lesquelles je propose de tester des technologies en milieu hostile mais aussi celles que je rencontre lors de séminaires. On ne peut pas passer à côté du développement durable aujourd'hui. C'est devenu une évidence pour tout le monde, pour les grandes entreprises comme les start-up. Je suis très positif sur la Cop 21 et ses conséquences. Certains vont voir le verre à moitié vide et juger que les choses n'évoluent pas assez vite. Je ne suis pas de cet avis. La prise de conscience est réelle chez les entrepreneurs. Ce qui est intéressant dans ce débat, c'est que c'est une source fantastique d'innovation. La preuve en est dans le bâtiment, où les process et les matériaux sont en pleine mutation. Lors de ma prochaine mission dans le désert, l'information en temps réel sera une constante de l'expédition : les nouvelles technologies permettant la connection en temps réel sont des idées favorables pour notre planète : les déplacements sont limités, la consommation d'énergie est diminuée. »

Le Sicoval prévoit la création d'un village numérique sur l'ancien site de Sanofi.

« Le monde du numérique est obligatoire. Aucune entreprise ne peut passer à côté. Je suis fier de ces entreprises françaises du futur qui ont exposé au CES de Las Vegas et qui détiennent des technologies innovantes révolutionnaires. Il y a tout un écosystème dynamique à Toulouse sur ce domaine du numérique mais je me demande si des luttes intestines politiques ne freinent pas finalement leur rayonnement. Le régionalisme n'a pas sa place dans le domaine des objets connectés, des drones et des robots. Pour réussir, les acteurs du numérique doivent s'interroger sur une seule question : quels seront les usages de demain ? Au travers de mes expéditions, je leur propose de tester leurs innovations et leurs usages. »

Juliette Jaulerry

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises