Toulouse

Numérique

TAT Productions, le studio toulousain qui réveille l'animation française

Par Fleur Olagnier, le 02 mai 2019

Le studio d'animation toulousain TAT Productions a sorti son deuxième long-métrage Terra Willy le 3 avril. Après le succès des As de la Jungle il y a deux ans, ce film devrait être distribué dans plus de 90 pays. Un succès qui s'est bâti grâce aux prises de risques de trois amis d'enfance, passionnés depuis toujours par les films d'animation.

Jean-François Tosti, Éric Tosti et David Alaux, les trois cofondateurs et cogérants du studio d'animation toulousain TAT Productions.
Éric et Jean-François Tosti entourent David Alaux. Ils ont fondé le studio d'animation TAT Productions, en 2000, à Toulouse. Il est aujourd'hui l'un des seuls, sur la trentaine que compte la France, à ne pas être basé à Paris. — Photo : Vivian Guy/TAT Productions 2019

C'est presque une histoire de famille. David Alaux et les frères Éric et Jean-François Tosti, amis depuis leur 12 ans, ont commencé à réaliser des films ensemble dès le collège. Une caméra Super 8, quelques marionnettes en pâte à modeler, et voilà les premiers court-métrages en stop motion (animation image par image) des futurs associés de TAT Productions (chiffre d'activité 2018 : 7 M€). Le studio d'animation, créé en 2000, à Toulouse, est aujourd'hui l'un des seuls, sur la trentaine de studios que compte la France, à ne pas être basé à Paris.

« Après le collège, j'ai enseigné les maths, Éric est devenu ingénieur en génie civil et David en aéronautique, raconte Jean-François Tosti. Mais l'amour du cinéma ne nous a jamais quittés. Nous avons repris les court-métrages d'animation, dont un qui a été acheté par plusieurs chaînes de télévision, et nous avons alors créé notre propre société. »

Une technologie pour filmer à moindre coût

Sans argent, ni réseau national, les trois associés misent, en 2001, toutes leurs économies, environ 30 000 €, dans la production du court-métrage Le Vœu. Grâce à une subvention de la Direction régionale des affaires culturelles Midi-Pyrénées, le film voit le jour. « Grâce à notre bagage scientifique, nous avons développé une technologie pour filmer à moindre coût, souligne le cogérant. La méthode utilise un appareil numérique, avant d'assembler sur pellicule depuis un ordinateur, au lieu d'imprimer directement sur la pellicule. Le résultat était techniquement incroyable. »

Endettés auprès du laboratoire qui a fabriqué le film, les trois acolytes sont pourtant rapidement comblés par la popularité de l'œuvre. Le Vœu est en effet sélectionné pour être projeté en salles, avant l'un des plus gros succès du cinéma français, Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre, réalisé par Alain Chabat.

Des investissements payants

Au moins 3 millions de personnes voient le court-métrage et le nom de TAT Productions émerge. Sollicités par des agences de publicité, les associés réalisent ensuite des films d'animation publicitaires pendant plusieurs années. « Cela nous a permis de structurer l'entreprise et d'atteindre les 60 000 € de chiffre d'affaires, reprend Jean-François Tosti. Puis en 2005, après une étude stratégique, nous avons imaginé le téléfilm de 30 minutes qui nous a réellement crédibilisés. »

Ce film, Spike, séduit les investisseurs européens au Cartoon Forum 2006 : France 3 et d'autres chaînes étrangères financent alors le projet. L'équipe de TAT s'élargit à 20 personnes, notamment des spécialistes de l'image de synthèse, pour fabriquer le film diffusé sur France 3 pendant les vacances de Noël 2008. C'est aussi sur cette chaîne que sera diffusé Les As de la Jungle : Opération banquise en 2011. Carton mondial, cette œuvre d'une heure est distribuée dans 120 pays.

« La suite logique était la série. Pour fabriquer 52 épisodes des As de la Jungle en un an et demi, nous avons quadruplé l'effectif d'un seul coup, raconte Jean-François Tosti. Un million d'euros a été investi pour ces recrutements et du matériel informatique. » Et le risque a payé, puisque la série est diffusée dans le monde entier et reçoit, en 2015, un Emmy Award, Oscar américain de la télévision.

Photo : Tat Productions

Un studio polyvalent

En 2017, TAT Productions porte Les As de la jungle au cinéma. Le long métrage fait 700 000 entrées en France et plus de 2 millions à l'étranger. « Le budget de 5,6 M€ pour ce film, réalisé à 100 % à Toulouse, était faible pour la qualité technique obtenue », tient à noter le cofondateur.

Dans son deuxième long métrage Terra Willy - Planète inconnue, sorti le 3 avril, le studio aborde le thème de l'espace pour démontrer sa polyvalence. Financé par le distributeur BAC Films, la Région Occitanie, le CNC, les chaînes OCS et France 3, ainsi que Master Films et Logical Pictures à hauteur de 6,2 M€, le film vise les 400 000 entrées, un minimum pour être rentable. Car depuis 2012, TAT Productions a investi 2 M€ de sa poche dans du nouveau matériel de fabrication d'images. L'effectif est également passé à 125 personnes pour gérer Terra Willy, les saisons 2 et 3 de la série As de la jungle et le prochain long métrage du studio.

Les trois associés enchaînent risques et projets, en réinvestissant toujours immédiatement leurs profits. Les Aventures de Pil, dont l'avenir dépend du succès en salles de Terra Willy, est déjà en développement depuis quatre ans, pour une sortie prévue en 2021. « Changer de registre (l'histoire d'une petite-fille au Moyen-Âge, NDLR) est très stimulant pour les techniciens, conclut Jean-François Tosti. Comme la conjoncture dans la profession est au plein emploi, il est important de leur donner envie de rester ! »

Jean-François Tosti, Éric Tosti et David Alaux, les trois cofondateurs et cogérants du studio d'animation toulousain TAT Productions.
Éric et Jean-François Tosti entourent David Alaux. Ils ont fondé le studio d'animation TAT Productions, en 2000, à Toulouse. Il est aujourd'hui l'un des seuls, sur la trentaine que compte la France, à ne pas être basé à Paris. — Photo : Vivian Guy/TAT Productions 2019

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture