Haute-Garonne

Agroalimentaire

Synphonat : « La RSE nous a aidés à définir un modèle économique durable »

Par Paul Falzon, le 17 octobre 2019

En 2013, le spécialiste des compléments alimentaires Synphonat a mis la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) au cœur de son plan de développement. Un choix qui s’est révélé payant sur la démarche qualité et l’implication des salariés.

Pour Fabien Besançon, le gérant de Synphonat, le management horizontal et l'implication des salariés sont indispensables au lancement d'une démarche RSE.
Pour Fabien Besançon, le gérant de Synphonat, le management horizontal et l'implication des salariés sont indispensables au lancement d'une démarche RSE. — Photo : © Paul Falzon / Le Journal des Entreprises

Positionnée sur la mise au point et la commercialisation de compléments alimentaires, Synphonat (20 salariés, CA 2018/19 : 3,1 M€) a fait, dès sa création, en 1997, deux choix forts : l’adoption du statut coopératif (Scop) et le développement de produits respectueux de l’environnement. « Autant dire que les enjeux liés à la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) étaient dans notre ADN », résume Fabien Besançon, gérant de la PME située à Villemur-sur-Tarn (Haute-Garonne).

En 2013, le lancement d’un plan de développement est l’occasion d’aller plus loin. « Nous avons placé au cœur de notre stratégie la recherche d’un modèle économique mettant l'humain au premier plan. Nous nous sommes tournés vers la norme ISO 26000, dédiée au développement durable, pour formaliser notre démarche », poursuit Fabien Besançon.

La RSE, l'occasion de repenser les organisations

Parmi les principaux bénéfices de l’approche RSE, le dirigeant cite d'abord la démarche qualité, avec une attention poussée sur les cahiers des charges et le renforcement des audits fournisseurs. Une politique d’achats responsables a également été mise en place. La démarche RSE a également été l’occasion de repenser les organisations.

« Entrer dans la démarche RSE par un management vertical, ça ne marche pas ! »

Pour sélectionner la nouvelle flotte de véhicules, désormais composée de véhicules hybrides, un groupe de travail ad hoc a regroupé des salariés motivés par le sujet. « Travailler en mode projet est le meilleur moyen d’aborder la RSE : entrer dans la démarche par un management vertical, ça ne marche pas ! », avertit Fabien Besançon. En 2015, les efforts de Synphonat sont récompensés par l’obtention du label Lucie, associé à la norme ISO 26000.

Mieux faire connaître les pratiques RSE

« La RSE nous a aidés à développer un modèle économique durable, en transparence avec tous nos partenaires. Mais nous avons encore des progrès à faire sur la transformation économique de notre démarche », juge Fabien Besançon.

Les choix éthiques de Synphonat - et notamment l’absence de commissionnement auprès des prescripteurs - expliquent en partie le tassement du chiffre d’affaires depuis deux ans. Ce qui pousse la PME à muscler son discours auprès des consommateurs. « Il nous faut mieux faire connaître la réalité de nos pratiques par rapport à celles d’autres acteurs du secteur. De plus en plus d’entreprises affichent des engagements sociétaux sans réel projet de fond, au risque de dévoyer la notion même de RSE. »

Pour Fabien Besançon, le gérant de Synphonat, le management horizontal et l'implication des salariés sont indispensables au lancement d'une démarche RSE.
Pour Fabien Besançon, le gérant de Synphonat, le management horizontal et l'implication des salariés sont indispensables au lancement d'une démarche RSE. — Photo : © Paul Falzon / Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.