Haute-Garonne

Technologies

Sensinov lève 400 000 euros auprès de Bpifrance

Par Fleur Olagnier, le 12 septembre 2019

La société Sensinov a conçu une plateforme unique permettant d’opérer et de suivre les équipements d’un bâtiment, d’un parc d’immeubles ou d’une ville, quels que soient leurs marque et fournisseur. Implantée à l’IoT Valley de Labège depuis 2016, l’entreprise a toujours fonctionné sur fonds propres et vient d’obtenir une avance remboursable de 400 000 € auprès de Bpifrance pour continuer son développement.

Mahdi Ben Alaya, co-fondateur et président de Sensinov.
Mahdi Ben Alaya, co-fondateur et président de Sensinov. — Photo : Sensinov

Le président et co-fondateur de Sensinov, Mahdi Ben Alaya, travaille depuis 2011 sur l'interopérabilité des équipements dans le BTP. Il s'est inspiré d'une plateforme développée en partenariat avec Orange et Deutsche Telekom pendant sa thèse au Laas-CNRS de Toulouse, pour imaginer le building operating system qui fait aujourd'hui le succès de Sensinov. 

Créée en 2016 à l'IoT Valley de Labège, la société permet à ses clients de superviser et contrôler les équipements (chauffage, éclairage, accès...) d'un immeuble, de plusieurs bâtiments ou même d'une ville, à partir d'une interface unique et quel que soit le fournisseur des équipements. Financée sur fonds propres depuis ses débuts, la société vient d'obtenir 400 000 € d'avance remboursable de Bpifrance, afin de poursuivre son développement.

Bordeaux séduite par le concept de Sensinov

« Nous possédons déjà une vingtaine de clients, comme par exemple Carrefour France, GA Smart Building, le Korea Electronics Technology Institute ou l'Américain Iconectiv, met en lumière Mahdi Ben Alaya. Grâce à des connecteurs logiciels, nous uniformisons les données qui proviennent d'équipements de marques différentes dans un seul langage. Les informations - température, porte ouverte/fermée, lampe éteinte/allumée... - sont ensuite visualisables sur notre plateforme et un seul opérateur humain suffit à surveiller l'état d'un parc de bâtiments et le contrôler à distance. »

Depuis début 2019, la société permet également à des villes comme Bordeaux, Carouge (Suisse) et Seongnam (Corée du Sud) de piloter l'énergie des bâtiments publics, bornes de recharge électriques et éclairages publics via sa plateforme Saas. Le service est facturé sous forme d'abonnement entre 200 € et 900 € par bâtiment et par mois. 

Vers le marché de l'industrie 4.0

« Nous sommes dans une démarche d'ouverture et voulons éviter à nos clients d'être enfermés avec un seul fournisseur de GTB - gestion technique des bâtiments, ajoute le fondateur. Pour aller plus loin, la technologie est donc disponible en open source si un client souhaite personnaliser la solution. Une offre unique parmi nos concurrents. »

Avec les 400 000 € qu'elle vient de récolter, Sensinov (9 collaborateurs ; CA 2018 : 400 K€) prévoit de développer de nouveaux connecteurs logiciels (Honeywell, Schneider...) car toutes les marques ne sont pas encore disponibles. Enfin, la société planifie plus de 600 000 € de CA en 2019 et envisage de lever 2,5 M€ en 2021. Ce tour de table servira notamment à appliquer la solution au marché de l'industrie 4.0, en connectant l'ERP d'une entreprise à toutes ses machines de marques différentes par exemple. 

Mahdi Ben Alaya, co-fondateur et président de Sensinov.
Mahdi Ben Alaya, co-fondateur et président de Sensinov. — Photo : Sensinov

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.