Toulouse

Santé

Qui est le toulousain MiPih, le plus gros hébergeur de données de santé en France ?

Par Fleur Olagnier, le 25 janvier 2019

Le groupement d'intérêt public MiPih héberge les données de santé ou effectue la maintenance des logiciels de 530 hôpitaux et établissements de santé en France. La plus importante société dans le domaine de l'informatique hospitalière du pays possède son siège social à Toulouse et fait partie intégrante du projet Occitanie Data porté par la Région.   

Pierre Maggioni, directeur général de l'hébergeur de données de santé MiPih.
Dirigé par Pierre Maggioni, le MiPih stocke des millions de dossier médicaux et traite plus de 300 000 feuilles de paye par mois. — Photo : Fleur Olagnier/Le Journal des entreprises

L'été dernier, le MiPih est devenu le 1er hébergeur de données de santé certifié du territoire national. Le groupement d'intérêt public stocke les données de 315 établissements de santé. En tout, plus de 530 hôpitaux s'appuient sur la société pour l'infogérance et la sécurité de leurs données, ainsi que la maintenance de leurs logiciels, notamment développés dans la Ville rose.

L'organisme compte en effet 570 collaborateurs (350 à Toulouse, les autres à Amiens, Reims et Bordeaux) dont 250 développeurs, qui codent les logiciels de gestion des dossiers médicaux, administratifs, de comptabilité ou encore d'approvisionnement des hôpitaux. « En 2018, nous avons consacré la moitié de notre budget, qui se portait à 77 millions d'euros partagés entre tous les adhérents, à la R&D », note Pierre Maggioni, directeur général du MiPih. 

Un data center ultra-sécurisé

Créé en 1994 à Toulouse pour remplacer le centre informatique qui gérait les données de santé de l'ancienne région Midi-Pyrénées, le MiPih a depuis pris le dessus sur tous les autres centres du pays et héberge à lui seul plus de 50 % des données des hôpitaux français, le reste dépendant d'organismes privés.

La capacité du data center ultra-sécurisé de 1 000 m2, construit en 2010, est par ailleurs une brique importante du projet Occitanie Data. Objectif : mutualiser les données en créant un tiers de confiance pour augmenter la capacité d'hébergement régionale. « Nous voulons faire de l'Occitanie un territoire de référence sur la sécurité, la valorisation et l'éthique de la data », conclut Nadia Pellefigue, vice-présidente de Région. 

Pierre Maggioni, directeur général de l'hébergeur de données de santé MiPih.
Dirigé par Pierre Maggioni, le MiPih stocke des millions de dossier médicaux et traite plus de 300 000 feuilles de paye par mois. — Photo : Fleur Olagnier/Le Journal des entreprises

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture