Occitanie

Environnement

Point de vue Pyrénées : notre boussole a perdu le Nord

Par Paul Falzon, le 09 janvier 2019

Bousculées par le changement climatique, les stations de ski pyrénéennes se définissent un nouveau modèle. Mais cette capacité d'adaptation du monde économique ne doit pas masquer la nécessité de réponses politiques de fond.

Photo : Le Journal des Entreprises

Début décembre, une première version de cet article se concentrait sur le téléscopage de deux informations tombées le lundi 12 novembre. L’Observatoire pyrénéen du changement climatique (OPCC) nous apprenait d’abord que la température moyenne dans le massif a augmenté en 50 ans de 1,2°C, soit 30 % de plus que la moyenne mondiale. Et que la hausse d’ici à 2100 pourrait atteindre jusqu’à 7°C ! « Les Pyrénées ont la fièvre », résumait l’OPCC. Plus tard dans la matinée, le principal groupement touristique des Pyrénées, N’PY, présentait une nouvelle offre d’hébergement conçue, notamment, pour favoriser l’occupation des stations tout au long de l’année. Et ses animateurs ne cachaient pas qu’un des éléments de la réflexion était le réchauffement des montagnes et ses conséquences déjà visibles sur l’enneigement. Autrement dit : si la pratique du ski est amenée à diminuer, alors diversifions l’offre de loisirs en développant la culture et les sports d’été.

Depuis, les premiers chiffres de fréquentation des stations pyrénéennes sont venus confirmer ces alertes. On apprenait ce 7 janvier que, du fait du faible enneigement, le nombre de journées de ski enregistrées dans les stations du réseau N'PY pendant les vacances de Noël était en baisse de 40% par rapport à l'année dernière à la même époque

L’une des principales qualités du monde économique est sa capacité d’adaptation. L’exemple pyrénéen en fournit une nouvelle démonstration. Il nous interroge aussi sur nos contradictions. Naturellement, on se réjouit que des initiatives soient prises pour maintenir l’activité des stations de montagne : des investissements et des emplois sont en jeu, parfois même la survie de territoires entiers. Mais élargissons la focale et abordons une dimension plus politique. Quelles réponses de fond pour freiner le changement climatique dans les Pyrénées ? Quelle stratégie pour éviter la disparition de biodiversité, maintenir la qualité des sols et des paysages, assurer l’approvisionnement en eau dans le massif et en aval ? Quel avenir, d’ailleurs, pour les centrales hydroélectriques, parangon des énergies renouvelables, si les faibles niveaux d’enneigement venaient à tarir les rivières pyrénéennes ? Derrière l’enjeu environnemental, la question économique n’est jamais loin. Célébrés il y a trois ans à peine, les engagements de la COP 21 semblent sinon oubliés, du moins inopérants sur la conduite quotidienne des politiques régionales de développement. Il devient urgent de leur redonner un cap concret.

Ce billet a été publié dans Le Journal des Entreprises n°378, janvier 2019, édition Toulouse.

Photo : Le Journal des Entreprises

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture