Toulouse

Télécoms

Pourquoi Alsatis mise sur le très haut débit radio

Par Paul Falzon, le 07 mars 2019

La PME toulousaine Alsatis (50 salariés, CA 2018 : 11 M€) met en avant le faible coût de cette technologie pour couvrir les zones blanches en attendant l'arrivée de la fibre. Avec l'objectif de doubler son chiffre d'affaires dans les trois ans.

Antoine Roussel, directeur général de l'opérateur numérique toulousain Alsatis (50 salariés, CA 2018 : 11 M€).
Pour Antoine Roussel, directeur général de l'opérateur numérique Alsatis, le très haut débit radio est la solution de transition en attendant que le déploiement de la fibre soit pleinement achevé. — Photo : Alsatis

A l'heure où les collectivités locales déploient des centaines de millions d'euros pour déployer la fibre sur leurs territoires, l'opérateur numérique Alsatis (50 salariés, CA 2018 : 11 M€) croit au potentiel du très haut débit radio. « La technologie LTE permet d'assurer un service très satisfaisant aux usagers, dans des délais beaucoup plus courts que la fibre, puisqu'on s'affranchit des réseaux terrestres. Et les coûts sont au moins dix fois moins élevés », souligne Alain Zarragoza, directeur des opérateurs de la PME toulousaine.

La promesse de débit est de 30 Mbit/s, en ligne avec les exigences minimales établies par le gouvernement à horizon 2022. « L'objectif est d'assurer la transition numérique avant le déploiement complet de la fibre, dont on peut craindre qu'il soit plus long que prévu », résume Antoine Roussel, directeur général d'Alsatis.

Développer de nouveaux services

Alsatis déploie ses solutions LTE dans quatre départements, dont la Haute-Garonne, en cotraitance avec Altitude, lauréat de la délégation de service publique attribuée cet été. La branche "Réseaux" de la PME inclut une vingtaine d'autres prestations, dans le cadre de réseaux d'initiative publique plus anciens. Cette activité génère un chiffre d'affaires annuel de 5 M€, amené à décroître avec le déploiement de la fibre. « La stratégie est de développer de nouveaux services aux collectivités et aux usagers, pour que les potentialités de l'économie connectée profite au plus grand nombre », esquisse Antoine Roussel.

La société développe en parallèle ses deux autres métiers : fournisseur d'accès pour les particuliers en zone rurale et service Internet global pour les entreprises. Cette dernière activité est particulièrement dynamique : son chiffre d'affaires doit passer cette année de 3 M€ à 4,5 M€, avec le renforcement prévu des équipes commerciales. Au global, la feuille de route définie par la direction d'Alsatis prévoit de faire passer le chiffre d'affaires à 20 M€ dans les trois ans.

Antoine Roussel, directeur général de l'opérateur numérique toulousain Alsatis (50 salariés, CA 2018 : 11 M€).
Pour Antoine Roussel, directeur général de l'opérateur numérique Alsatis, le très haut débit radio est la solution de transition en attendant que le déploiement de la fibre soit pleinement achevé. — Photo : Alsatis

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture