Occitanie

Artisanat

Poteries d'Albi façonne son avenir

Par Fleur Olagnier, le 24 janvier 2019

Dernier artisan en France à tourner et émailler tous ses pots à la main, la société Les Poteries d'Albi fabrique dans le Tarn depuis 1891. Aujourd'hui, l'entreprise familiale prospère grâce à la vente en BtoB aux grandes jardineries et ne cesse de se moderniser.

L'équipe de la société Les Poteries d'Albi, dans le Tarn.
L'équipe des Poteries d'Albi façonne jusqu'à 900 poteries par jour pour fournir les grandes enseignes de jardinerie. — Photo : Les Poteries d'Albi

C'est une "poterie traditionnelle dans l'air du temps", comme se plaît à la définir Lore Camillo, gérante de l'entreprise Les Poteries d'Albi (38 collaborateurs et 2,8 M€ de chiffre d'affaires en 2018) et sixième membre de la famille du même nom. En 1891, les Camillo créent leur entreprise de briqueterie et tuilerie à Lescure, puis Albi, dans le Tarn, avant de se spécialiser dans la poterie et de se doter, dans les années 1970, de son nom actuel.

Spécialisée dans l'horticulture et la jardinerie depuis les années 1990, la société réalise 90 % de ses ventes en BtoB, auprès d'un millier de magasins Truffaut, Jardiland ou encore Gamm vert.« Je voudrais travailler avec les décorateurs, paysagistes et pépiniéristes, ce qui n'est pas encore le cas », souligne Lore Camillo. Les 20 tourneurs et émailleurs alternent entre petites séries, collections éphémères et pièces uniques, aux formes et couleurs modernes et inventives. Les Poteries d'Albi réalisent 5 % du chiffre d'affaires à l'export, un segment en augmentation de 12 % par rapport à 2017 et que la gérante souhaite continuer à développer.

Labellisée "entreprise du patrimoine vivant"

« Nous sommes la dernière poterie de France à tourner et émailler tous nos pots à la main », se targue Lore Camillo. Les Poteries d'Albi font partie des quatre potiers français à être labellisés "Entreprise du patrimoine vivant". « Cette année, j'ai l'intention de créer une association avec les 200 autres labellisés de tout secteur en Occitanie, afin de promouvoir nos savoir-faire sur un site web et de générer des collaborations avec des artisans qui travaillent d'autres matériaux que l'argile », ambitionne la dirigeante.

En 2018, l'entreprise a embauché trois de ses apprentis et recherche encore deux tourneurs, un émailleur et une personne pour gérer les expéditions. Mais la technicité du métier, qualifié de "rare" par Pôle emploi, rend les embauches difficiles. Rien de surprenant, quand on sait qu'il faut au moins deux ans pour apprendre à tourner correctement un pot de la taille d'un verre, et cinq pour un pot de grande taille. L'ouverture d'un centre de formation au sein de la poterie est à l'étude.

Une activité "tourisme d'entreprise" qui se développe

Depuis mars 2018, Les Poteries d'Albi proposent des ateliers pour enfants. « Nous testons aussi les visites de la poterie et les ateliers avec des entreprises via l'office du tourisme du Tarn. Nous avons également organisé une séance de team building pour l'agence événementielle Carte Blanche, décrit Lore Camillo. J'ai bien l'intention de consolider cette activité de tourisme d'entreprise en 2019. »

Passionnée par son métier et animée par le plaisir de le partager avec le public, la gérante a même dans l'idée d'ouvrir un "musée de la terre" pédagogique et interactif, là encore à côté de son atelier de 3 000 m2, où sont travaillées mille tonnes de terre par an et où sont cuites jusqu'à 900 poteries par jour. Les Poteries d'Albi n'ont pas peur des volumes, et c'est sans doute ce qui fait leur succès.

L'équipe de la société Les Poteries d'Albi, dans le Tarn.
L'équipe des Poteries d'Albi façonne jusqu'à 900 poteries par jour pour fournir les grandes enseignes de jardinerie. — Photo : Les Poteries d'Albi

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture