Toulouse

Technologies

Pole Star, l'étoile montante de la géolocalisation à l'intérieur des bâtiments

Par Fleur Olagnier, le 12 mars 2019

Spécialisée dans la géolocalisation de précision en intérieur depuis 2002, la société toulousaine Pole Star a explosé avec la démocratisation des smartphones. Après avoir enregistré 32 % de croissance en 2018, l'entreprise ne compte pas s'arrêter là et vise les marchés australien et du Moyen-Orient.

Christian Carle, cofondateur et PDG de l'entreprise toulousaine Pole Star.
Plus de 30 millions de mètres carrés dans 35 pays sont couverts par la technologie de géolocalisation de Pole Star, la société toulousaine dirigée par Christian Carle. — Photo : Pole Star

La géolocalisation à l'extérieur par satellite, dont dépendent les GPS par exemple, fait partie de notre vie quotidienne. Mais aujourd'hui, c'est la navigation indoor, à l'intérieur des bâtiments, qui est en essor. Et Pole Star a eu le nez creux. La société toulousaine travaille sur le sujet depuis 2002. Forte de 28 collaborateurs, elle a réalisé 3,7 M€ de CA consolidé en 2018 (environ 32 % de croissance) dont plus d'1 M€ via sa filiale américaine.

« Nous avons d'abord vendu notre moteur de localisation à un centre d'entraînement des pompiers et à l'aéroport Paris-CDG. Puis nous avons ouvert une filiale en Californie pour nous positionner sur le marché américain, raconte Christian Carle, cofondateur et PDG de Pole Star. C'est au début des années 2010, avec l'apparition des smartphones, que nous avons explosé. Notre réseau de partenaires intégrateurs - qui développent des applications mobiles et web en se basant sur notre technologie - n'a pas cessé de croître depuis. »

Une précision inédite

Pole Star a imaginé un algorithme capable de fusionner puis hybrider 3 types de données : les signaux bluetooth émis par des balises installées au préalable (3 à 5 pour 1 000 m2), les données issues des capteurs de mouvements du smartphone et les informations extraites du plan du bâtiment. Résultat : une géolocalisation indoor précise à 1 à 2 mètres près.

Les données GPS du téléphone sont aussi utilisées afin d'assurer la continuité de la navigation entre intérieur et extérieur. Les deux premiers marchés de Pole Star sont les bâtiments "intelligents" et notamment les bureaux connectés qui se multiplient au sein des sièges sociaux des grandes entreprises. GA Smart Building ou Continental optimisent ainsi l'occupation des postes de travail dans leurs open spaces et environnements de travail. Des centres commerciaux et grands magasins en Europe et aux États-Unis sont équipés, comme le groupe Unibail-Rodamco-Westfield ou les Galeries Lafayette.

Vers le tracking des objets

Pole Star équipe aussi plusieurs hôpitaux américains, dont le plus grand du pays, le NIH de Washington qui comprend plus de 40 bâtiments. « La France est en retard car le système des hôpitaux publics est différent, mais beaucoup nous ont déjà sollicité », note le PDG. Gares, aéroports et salons internationaux utilisent Nao pour améliorer l'expérience utilisateur. En tout, plus de 30 millions de mètres carrés dans le monde et sur 35 pays sont couverts.

« En 2018, nous avons lancé une offre de tracking des objets connectés. Le but est d'attaquer le marché de l'industrie 4.0 pour faire du suivi d'outils, de pièces et mesurer les flots de production, ajoute Christian Carle, qui souhaite recruter huit nouveaux salariés. Nous travaillons aussi pour intégrer l'intelligence artificielle à notre technologie. 30 % de nos revenus vont aujourd'hui dans la R&D ».

En 2019, Pole Star devrait atteindre la conformité en obtenant une norme de cybersécurité qui lui aura demandé un investissement global de plus de 250 000 euros. L'entreprise veut renforcer sa présence dans les pays limitrophes à la France, aux États-Unis, et conquérir le Moyen-Orient ou l'Australie.

Christian Carle, cofondateur et PDG de l'entreprise toulousaine Pole Star.
Plus de 30 millions de mètres carrés dans 35 pays sont couverts par la technologie de géolocalisation de Pole Star, la société toulousaine dirigée par Christian Carle. — Photo : Pole Star