Ariège

Énergie

Ondulia promeut l'hydrogène en Ariège

Par Fleur Olagnier, le 28 août 2018

Producteur d'énergies renouvelables, Ondulia construit un électrolyseur et une station de remplissage accolés à sa centrale hydraulique de Rieux-de-Pelleport (Ariège). Le groupe va être le premier en France à valoriser directement l'électricité d'un barrage par la production d'hydrogène.

Ondulia va construire la première station de distribution d'hydrogène directement connectée à un barrage hydroélectrique. — Photo : ©Braley

Basé à Decazeville, le groupe aveyronnais Ondulia (30 collaborateurs ; CA 2017 : 14 M€) est producteur d'énergies renouvelables hydroélectrique et éolienne depuis 20 ans. Directement concerné par l'enjeu du stockage de l'électricité, il s'investit donc dans la filière hydrogène. Le groupe a été le premier en France à immatriculer un véhicule à hydrogène en 2010. De plus, sa filiale H2Impulsion est en train d'installer pour 1,1 M€ un électrolyseur et une station de remplissage (700 bars) accolés à sa centrale hydraulique de Rieux-de-Pelleport. "Nous serons les premiers en France à valoriser directement l'électricité produite par le barrage en produisant de l'hydrogène", souligne Lilian Cantos, président du groupe Ondulia. Pour l'instant, ce circuit court alimente des vélos - autonomie 100 km - et dès 2019, il servira aux voitures.

Un centre de pré-homologation de véhicules à Albi

La maintenance de l'infrastructure est assurée par la société d'économie mixte SEM Eveer'Hy'Pole (3 collaborateurs ; CA 2017 : 130 000 €), dont Ondulia est actionnaire privé à 30% depuis 2016, aux côtés de Safra et Braley. Née en 2011, la SEM est détenue à 51% par des entités publiques. "Nous avons pour objectif de devenir un centre de pré-homologation pour véhicules innovants à énergie décarbonée, éclaire Jean-Michel Bouat, PDG de la SEM. Nous organisons aussi un showroom sur le circuit automobile d'Albi pour montrer et expliquer à la population comment fonctionne un véhicule à hydrogène". En 2012, la SEM a aussi participé au financement de la première station hydrogène publique française (350 bars) d'un coût total de 145 000 €. Couplée à une borne de recharge rapide (80% en 25 minutes), elle permet l’expérimentation de véhicules propres en conditions réelles.    

Ondulia va construire la première station de distribution d'hydrogène directement connectée à un barrage hydroélectrique. — Photo : ©Braley

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail