Haute-Garonne

Electronique

Miidex investit pour rayonner à l'export

Par Fleur Olagnier, le 06 décembre 2018

Installé à Plaisance-du-Touch (Haute-Garonne), le développeur et vendeur d'éclairages Led pour électriciens et distributeurs Miidex envisage de réaliser 80 % de son chiffre d'affaires à l'export d'ici à trois ans. Cela passe par la construction de 50 000 m2 d'entrepôts supplémentaires.

L'une des quatre serres dédiées à la culture de légumes biologiques de l'entreprise haut-garonnaise Miidex.
Miidex mise sur le bien-être au travail et vient d'installer quatre serres dédiées à la culture de légumes biologiques distribués gratuitement à ses salariés. — Photo : Miidex

Il est une entreprise où il fait bon vivre à Plaisance-du-Touch (Haute-Garonne). Une entreprise dont les murs extérieurs des entrepôts recouverts de coquelicots annoncent la couleur. "Cette plante ne pousse que sur les terrains dépourvus de pesticides", commente Pierre Lassalas, PDG de Miidex. Amoureux de la nature, il est à la tête d'un business florissant mais pense avant tout au bien-être de ses 78 salariés.

Depuis dix ans, Miidex développe des éclairages Led qu'il vend en BtoB et grâce auxquels il a généré 23 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2018. Mais pour l'ambitieux PDG, les objectifs de doubler ce montant d'ici à trois ans, s'internationaliser et construire 50 000 m2 d'entrepôts supplémentaires n'est pas plus important que son investissement dans des serres de légumes bio et des poulaillers pour nourrir gratuitement ses employés.

Une livraison express différenciante

Miidex développe ampoules et autre produits éclairants Led dont elle confie la conception et la fabrication sous cahier des charges à une cinquantaine d'usines chinoises. Les 2 000 références - 3 000 d'ici à trois ans - sont ensuite vendues aux distributeurs, électriciens, grandes surfaces et magasins spécialisés sous la marque Vision-EL. "Chaque année, nous enregistrons une croissance de 15 à 20 % et recrutons une vingtaine de magasiniers et commerciaux", partage Pierre Lassalas.

Les éclairages Vision-EL sont distribués en France, Espagne, Suisse, Benelux, Afrique du Nord, Afrique centrale et Amérique du Sud à près de 4 500 clients : l'export représente aujourd'hui 10 % du CA de Miidex. Pourquoi Rexel, Sonepar, Yesss Electrical ont-ils choisi Vision-EL et pas Philips, Osram ou General Electric ? Car la société haut-garonnaise garantit une livraison en 24 heures dans toute la France grâce à ses entrepôts de 15 000 et 20 000 m2 - respectivement construits en 2015 et 2017 pour 3 M€ et 4 M€ - qui lui permettent d'avoir tout son catalogue en stock. Son taux de service après-vente annuel inférieur à 0,8 % fait également sa réputation. Miidex expédie ainsi entre 5 000 et 8 000 colis par mois, ce qui représente 3,6 millions de produits éclairants à l'année.

Investir dans le stockage

Pour se faire connaître à l'international, l'entreprise multiplie les salons et a distribué près de 40 000 catalogues promotionnels en 2018. Car le but de Pierre Lassalas est de réaliser 80 % de son CA à l'export d'ici à trois ans : "Nous visons les 50 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2021 grâce à l'internationalisation. En 2019, je prévoie l'embauche d'un directeur général export et le rachat de sociétés européennes afin de distribuer nos produits. Nous travaillons actuellement avec Bpifrance pour trouver ces entreprises qui vont nous permettre d'initier la croissance externe". Le patron doit aussi investir 5 millions d'euros dans un nouvel entrepôt de stockage de 50 000 m2 pour faire face aux futurs afflux de commandes.

Miser sur le bien-être au travail

Le bien-être au travail est également un axe de développement important pour le dirigeant de Miidex. Sur cet aspect, l'entreprise ne lésine pas sur les investissements. Quatre serres de 120 m2 chacune ont été construites sur le parking de la société cette année pour y cultiver des légumes biologiques. Un investissement de 25 000 euros qui profite exclusivement aux collaborateurs. Arrosage automatique, tapis de sol anti mauvaises herbes... Tout est fait pour que la récolte demande le moins de travail possible aux salariés volontaires. "L'installation revient à 22 euros par mois et par salarié, détaille Pierre Lassalas. L'équivalent de 5 euros de légumes de saison est ainsi distribué gratuitement chaque jour à tous les employés. Ceci permet d'améliorer leur hygiène de vie, de les fidéliser et ainsi de limiter l'absentéisme." Le parking de l'entreprise accueille également deux poulaillers. Un salarié s'est porté volontaire pour s'occuper des pondeuses, de la récolte et de la distribution des œufs bio.

Les collaborateurs profitent du succès de leur entreprise. En 2017, chaque salarié de plus de deux ans d'ancienneté a ainsi reçu entre 3 000 et 3 600 euros de participation aux bénéfices (c'était 2 422 euros en moyenne en France en 2015 selon la Direction de l’animation de la recherche, des études et de la statistique). En 2018, cet avantage devrait atteindre 4 000 euros au minimum chez Miidex.

L'une des quatre serres dédiées à la culture de légumes biologiques de l'entreprise haut-garonnaise Miidex.
Miidex mise sur le bien-être au travail et vient d'installer quatre serres dédiées à la culture de légumes biologiques distribués gratuitement à ses salariés. — Photo : Miidex

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture