Toulouse

Logistique

Midica et Urby s'associent pour optimiser la logistique urbaine

Par Paul Falzon, le 18 décembre 2019

Depuis le mois de septembre, le grand magasin toulousain Midica mutualise ses livraisons avec l'appui d'Urby, filiale de La Poste dédiée à la logistique urbaine. Le dispositif, qui inclut aussi la récupération des palettes et des déchets, a vocation à séduire d'autres commerçants de la Ville rose.

Le partenariat avec Urby permet de regrouper l'ensemble des livraisons de Midica dans un seul véhicule par jour, contre 10 à 15 camions auparavant.
Le partenariat avec Urby permet de regrouper l'ensemble des livraisons de Midica dans un seul véhicule par jour, contre 10 à 15 camions auparavant. — Photo : Groupe La Poste

Depuis la fin septembre, on ne voit plus chaque matin 10 à 15 camions de livraison s’arrêter devant les portes de Midica, place Esquirol. Le grand magasin toulousain (100 salariés, CA 2018 : 19 M€) est approvisionné chaque matin par un seul poids lourd, lui-même alimenté depuis le centre de distribution mutualisé de son partenaire Urby, filiale du groupe La Poste, dans la zone logistique de Fondeyre. « Le système réduit considérablement les nuisances liées à la circulation de camions diesel en centre-ville : bruit, pollution, engorgements… C’est notre façon de contribuer à l’attractivité du centre-ville », se félicite Olivier Garrigou, directeur général du groupe Midica, et artisan de la récente rénovation du magasin.

Récupération des déchets recyclables

Le partenariat avec le groupe La Poste a débuté il y a cinq ans avec la mise en place de livraison par les facteurs (80 opérations par jour) puis la création d’un corner courrier au sein de Midica. Il s’est renforcé en décembre 2018 avec la création d’un premier service logistique avec Urby, pour la récupération des palettes et des déchets (cartons, plastiques) par un camion roulant au gaz naturel de ville (GNV). « À notre connaissance, c’est la première fois qu’il existe à Toulouse un service global sur la logistique urbaine, avec des livraisons mutualisées, la récupération des déchets, et l’utilisation de véhicules propres », pointe Alain Baret, directeur général d’Urby Toulouse. L’arrivée début janvier de camions 12 tonnes roulant au GNV pour les livraisons complétera le schéma.

Un engagement financier

Le dispositif représente pour Midica un engagement financier de 10 euros par palettes livrées et de 118 euros par jour pour la récupération des déchets recyclables. « Nous ne sommes pas dans une logique de baisse des coûts, même si la préparation des commandes par Urby apporte du confort de travail aux équipes, indique Laurent Dordain, directeur des actifs du groupe Segef qui chapeaute Midica. Nous pouvons également mieux anticiper le réapprovisionnement, puisque la liste des produits livrés nous arrive la veille, au lieu du matin même. »

Bientôt un espace relais en centre-ville

La direction du grand magasin espère convaincre d’autres commerçants du centre-ville pour mutualiser les coûts sur la livraison du dernier kilomètre. « Nous sommes encore au démarrage de cette approche à Toulouse », reconnaît pour sa part Alain Baret. Urby disposera en 2021 d’un espace de 2 800 m2 sur la future plateforme de logistique urbaine de Fondeyre, où elle a prévu de créer 13 quais de chargement pour véhicules électriques. Elle doit aussi ouvrir en janvier 2020 un espace de logistique urbaine en plein centre de Toulouse, rue Kennedy, qui servira notamment les commerçants du marché Victor Hugo.

Le partenariat avec Urby permet de regrouper l'ensemble des livraisons de Midica dans un seul véhicule par jour, contre 10 à 15 camions auparavant.
Le partenariat avec Urby permet de regrouper l'ensemble des livraisons de Midica dans un seul véhicule par jour, contre 10 à 15 camions auparavant. — Photo : Groupe La Poste

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail