Occitanie

Spatial

Les produits pour satellites de Map ne connaissent pas la crise

Par Fleur Olagnier, le 02 juin 2020

Le concepteur et fabricant de revêtements pour satellites et lanceurs Map, a relancé la production dès le 20 avril. Grâce à une anticipation du confinement et à des mesures de télétravail avant-gardistes, l'entreprise de Pamiers aura rattrapé son retard à la mi-juin et maintient l'ouverture de son nouvel atelier dans les temps.  

Map a maintenu son carnet de commandes plein malgré la crise liée à l'épidémie de coronavirus.
Map a maintenu son carnet de commandes plein malgré la crise liée à l'épidémie de coronavirus. — Photo : Map

Spécialisé dans les revêtements de contrôle thermo-optique pour satellites et revêtements extérieurs pour lanceurs, Map (28 salariés ; CA : n. c.) a relancé la production dès le 20 avril. L’ariégeois s’est notamment appuyé sur sa capacité à gérer les projets en télétravail et sur une anticipation de la crise liée à l’épidémie de coronavirus. Map, qui a continué à remplir son carnet de commandes à un rythme normal pendant le confinement, ne devrait quasiment pas être impacté sur son exercice 2020.

« Dès le mois de février, nous avons commandé du matériel comme du gel hydroalcoolique et nous possédions déjà des masques FFP2 au vu de notre activité qui utilise la pulvérisation pneumatique, explique Olivier Guillaumon, directeur général de Map. Ces réflexes nous ont permis de relancer au plus tôt la fabrication dans des conditions sanitaires optimales ». Pour reprendre au plus vite avec l'ensemble des salariés, ce qui est le cas aujourd'hui, l'entreprise a édité des livrets pour informer et rassurer ses salariés, et mis en place des horaires aménagés avec une reprise progressive en présentiel.

Olivier Guillaumon, directeur général de Map.
Olivier Guillaumon, directeur général de Map. - Photo : Map

Une réception des commandes sans discontinuer 

Map a également placé 14 salariés en télétravail dès le début du confinement. Ainsi, les collaborateurs ont pu continuer à travailler sur la R&D, notamment sur les aspects bibliographiques. De plus, grâce au nouvel ERP récemment mis en place, la société a réceptionné et traité sans discontinuer les commandes de ses clients, dont la quantité n'a pas décru malgré le contexte. « Nous travaillons principalement sur des projets à long terme qui ont démarré il y a un ou deux ans et qui sont en cours de finalisation, précise Olivier Guillaumon. Nous devrions donc pouvoir rattraper tout le retard sur la production en cours d'ici le 15 juin et lancer les nouveaux projets dans des délais normaux ».

Par ailleurs, bien que l'entreprise ariégeoise réalise 40 % de son chiffre d'affaires à l'export et notamment en Asie, les objectifs financiers initiaux pour 2020 devraient être atteints. Les projets et les commandes souvent planifiés sur le long terme, continuent en effet quelque soit la gravité de la situation sanitaire dans les pays asiatiques où exporte Map (Japon, Corée, Chine, Inde...).

Ouverture du nouvel atelier maintenue pour 2021 

"Le spatial est un secteur résilient, analyse Olivier Guillaumon. D'après un rapport publié par le cabinet d'audit PwC, l'évolution des organisations avec plus de travail à distance et de visioconférences devrait même être favorable au business des satellites de télécommunications. C'est ce qui nous vérifierons dans les prochains mois". 

Le chantier du futur atelier de Map à Mazères n'a pris que 23 jours de retard, dont 16 jours de pluie de toute façon impondérables.
Le chantier du futur atelier de Map à Mazères n'a pris que 23 jours de retard, dont 16 jours de pluie de toute façon impondérables. - Photo : Map

Enfin, le directeur général semble avoir de bonnes raisons d'être confiant en l'avenir. Map devrait pouvoir maintenir son niveau de production annuel à 6 000 pièces grâce à son carnet de commandes plein, et les travaux de son futur atelier de 4 000 m- au lieu de 2 800 m2 actuellement - n'ont pris que peu de retard. En effet, le chantier a dû être arrêté 23 jours à cause de la crise liée à l'épidémie de Covid-19, dont 16 jours d'intempéries. Grâce à cet impact limité sur le chantier, qui aurait de toute façon eu lieu à cause de la météo, le nouvel atelier qui représente un investissement de 6 millions d'euros devrait être opérationnel comme prévu en 2021. 

Map a maintenu son carnet de commandes plein malgré la crise liée à l'épidémie de coronavirus.
Map a maintenu son carnet de commandes plein malgré la crise liée à l'épidémie de coronavirus. — Photo : Map

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail