Toulouse

Événementiel

Les acteurs toulousains de l'événementiel veulent créer un fonds de solidarité

Par Fleur Olagnier, le 16 septembre 2020

Le secteur événementiel est l'un des plus touchés par la crise liée à l'épidémie de coronavirus. Une mobilisation nationale est organisée du 14 au 18 septembre, et les 200 prestataires de services toulousains de la filière ont choisi ce 16 septembre pour leur action commune. Objectif : déclencher la création d'un fonds de solidarité pour compenser 2,5 millions d'euros de pertes hebdomadaires.  

Plusieurs bâtiments toulousains doivent être illuminés ce 16 septembre par les prestataires de services du secteur événementiel dans le cadre de l'opération Alerte rouge.
Plusieurs bâtiments toulousains doivent être illuminés ce 16 septembre par les prestataires de services du secteur événementiel dans le cadre de l'opération Alerte rouge. — Photo : Regietek

Avec le confinement et l’interdiction des grands rassemblements, le secteur événementiel est l’un des plus sévèrement et durablement touché par la crise liée à l’épidémie de Covid-19. « La filière événementielle toulousaine enregistre 8 millions d’euros de pertes par semaine, dont 2,5 millions d’euros pour nous, les 200 prestataires de services de l’agglomération, explique Laurent Chabaud, directeur associé de l’entreprise de prestations techniques Concept Group. Nos pertes d’exploitation s’élèvent à 90 %, et ne devraient pas descendre en dessous des 75 % en 2021, puisque les entreprises et collectivités n’auront plus les budgets disponibles pour faire appel à nous ».

Inspiré d’une opération qui a déjà eu lieu en Allemagne, en Angleterre et en Belgique, le Syndicat national des prestataires techniques de l’audiovisuel scénique et évènementiel (Synpase) organise une opération de sensibilisation du 14 au 18 septembre. Également soutenue par le syndicat national L’événement des agences d’événementiel, l’opération « Alerte rouge » consiste en l’illumination pacifique et silencieuse de bâtiments symboliques dans toutes les grandes villes de France. En Belgique, une telle action a, par exemple, permis l’obtention d’un fonds de solidarité de 50 millions d’euros.

« Nous assistons à l’éradication du métier »

« Nous espérons récolter entre 300 et 400 millions d’euros au national pour rembourser au prorata les pertes d’exploitation, précise Laurent Chabaud. Si l’État ne fait rien, la moitié des 800 prestataires techniques et distributeurs de matériel de France pourraient disparaître dans les six prochains mois. Et avec l’ajout des charges de l’année 2020 et le remboursement du PGE, les autres disparaîtront dans les six mois suivants : en bref, nous assistons à l’éradication du métier ». À noter qu’au niveau national, ces 800 entreprises représentent 120 000 emplois, 50 % en CDI et 50 % d’intermittents du spectacle.

À Toulouse, les 200 prestataires de services du département (techniques, traiteurs, agences, domaines de réception, artificiers, festivaliers, théâtres…) ont choisi de concentrer leur opération coup de poing ce 16 septembre. Plusieurs lieux symboliques dont le Conseil départemental, le Conseil régional, les CCI d’Occitanie et de Toulouse, la Halle de la Machine, le Bikini, l’hôtel Pullman Toulouse Airport et le Mercure Saint-Georges seront illuminés. De plus, à 22 h 30, tous les prestataires se rejoindront à la salle de spectacle du Bikini pour une photo de groupe.

Jean-François Renac, directeur général de Miharu et président de l'association Events 31.
Jean-François Renac, directeur général de Miharu et président de l'association Events 31. - Photo : Miharu

Soutien de l’association Events 31

Créé tout début mars, le collectif SOS Events 31, devenu association Events 31 au mois de mai, soutient l’initiative. « Nous regroupons aujourd’hui 160 professionnels de l’événementiel sur la grande agglomération toulousaine », détaille Jean-François Renac, président de l’association et directeur général de la société Miharu. Events 31 relaye les informations du local vers les syndicats nationaux Synpase, L’Événement, Traiteurs de France, Unimev, Coésio et France Congrès. « Nous participons évidemment à l’opération Alerte rouge et allons relayer toutes les futures opérations en préparation au niveau local », termine Jean-François Renac.

Plusieurs bâtiments toulousains doivent être illuminés ce 16 septembre par les prestataires de services du secteur événementiel dans le cadre de l'opération Alerte rouge.
Plusieurs bâtiments toulousains doivent être illuminés ce 16 septembre par les prestataires de services du secteur événementiel dans le cadre de l'opération Alerte rouge. — Photo : Regietek

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail