Haute-Garonne

Numérique

La start-up toulousaine Agora veut favoriser la participation citoyenne

Par Paul Falzon, le 02 septembre 2020

Pour aider les communes à organiser des consultations citoyennes, et permettre aux habitants de remonter leurs idées d'aménagements, trois Toulousains ont créé Agora, une application qui se veut le réseau social du territoire. Une trentaine de municipalités se sont déjà positionnées.

Testée pour la première fois à Venerque, dans l'agglomération toulousaine, l'application Agora se donne pour mission de créer un nouveau canal de participation citoyenne dans les projets lancés par les communes.
Testée pour la première fois à Venerque, dans l'agglomération toulousaine, l'application Agora ambitionne de créer un nouveau canal de participation citoyenne. — Photo : Agora

Les créateurs

Architecte de formation, Pierre Fauré mène depuis plusieurs années un travail de recherche sur les mécanismes de participation citoyenne dans les projets d’aménagements publics. Il s’est associé au développeur Guillaume Danger et au designer Sébastien Labouteley (ancien directeur artistique au sein de l’agence Verywell) pour créer Agora, une application conçue comme le réseau social des territoires. « L’objectif, c’est d’aider les élus à construire des villes et des villages durables, dans le double contexte de crise climatique et d’aspiration des citoyens à être plus impliqués dans les décisions », explique Pierre Fauré.

Le concept

Agora regroupe plusieurs fonctionnalités : les municipalités peuvent engager des consultations citoyennes et des votes sur les aménagements envisagés, et les citoyens peuvent remonter leurs idées ou des signalements sur des anomalies constatées près de chez eux. Les utilisateurs pourront aussi recevoir des informations sur l’actualité de la commune et sur les rassemblements organisés par les associations locales.

Pierre Fauré, architecte et cofondateur de l'application Agora.
Pierre Fauré, architecte et cofondateur de l'application Agora. - Photo : DR

« Le smartphone nous a semblé être le médium le plus propice pour réunir un maximum de personnes, mais toutes les consultations lancées en ligne seront également disponibles en version papier pour impliquer les personnes éloignées du numérique », précise Pierre Fauré.

L’application intègre aussi une grille d’évaluation pour aider les élus à mesurer l’impact territorial, environnemental et social des projets, sur six thématiques : territoire et site, eau, matériaux et savoir-faire, confort et santé, énergie, impact social.

Les perspectives

Actuellement testée sur la commune de Venerque (31), la solution sera disponible dans une dizaine de communes d’ici le début du mois d’octobre. Le modèle économique prévoit une prestation de services en mode Saas, facturée un euro par an et par habitant avec des tarifs dégressifs. Au total, une trentaine de communes se sont déjà positionnées pour lancer l’application sur leur territoire. Les créateurs d’Agora pensent pouvoir se rémunérer d’ici le début de l’année 2021.

Testée pour la première fois à Venerque, dans l'agglomération toulousaine, l'application Agora se donne pour mission de créer un nouveau canal de participation citoyenne dans les projets lancés par les communes.
Testée pour la première fois à Venerque, dans l'agglomération toulousaine, l'application Agora ambitionne de créer un nouveau canal de participation citoyenne. — Photo : Agora

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail