Toulouse

Réseaux

La Jeune Chambre Economique s'affirme comme « incubateur de leaders citoyens »

Par Paul Falzon, le 22 novembre 2019

Plus de 1200 adhérents ou partenaires de la Jeune chambre économique française ont fait le déplacement à Toulouse pour quatre jours de débats et animations. Avec l'objectif de mettre les jeunes en position de porter des projets d'intérêt général.

A Toulouse, ville d'accueil du 65ème congrès de la Jeune chambre économique française, le mouvement compte une quarantaine d'adhérents.
A Toulouse, ville d'accueil du 65ème congrès de la Jeune chambre économique française, le mouvement compte une quarantaine d'adhérents. — Photo : JCEF

Ils sont près de 1200 à avoir fait le déplacement du 21 au 24 novembre à Toulouse pour le 65e Congrès de la Jeune chambre économique française (JCEF). Né après la seconde guerre mondiale, et aujourd’hui fort de 1600 membres en France, le mouvement s’est dès l’origine fixé pour objectif de former les dirigeants de demain. La JCEF préfère aujourd’hui se présenter comme un « incubateur de leaders citoyens », avec une seule condition d’adhésion : être âgé de moins de 40 ans.

« Mettre les jeunes en capacité »

« La vocation de notre association est de favoriser l’apparition d’actions d’intérêt général en mettant en capacité les jeunes porteurs de projet », résume Julien Rigole-Montagut, qui préside l’antenne toulousaine de la JCEF et ses 40 adhérents. Les initiatives peuvent concerner l’économie, par exemple avec l’organisation depuis trois ans du festival « Made in 31 » ou la remise des prix des TPE de la TPE en partenariat avec la CCI Toulouse Haute-Garonne et le réseau Femmes Chefs d’Entreprise. Mais la JCEF est aussi présente sur le terrain de la solidarité avec l’opération Hôpital Sourire organisée au CHU de Toulouse, et sur l’égalité professionnelle avec l’organisation début 2019 d’une conférence suivie par plus de 200 personnes.

Canopées urbaines

Plus récemment, c’est sur le terrain environnemental que la branche toulousaine de la JCEF s’est mobilisée, en lançant l’idée des canopées urbaines installées à Saint-Cyprien. « La méthodologie s’appuie toujours sur une analyse des besoins du territoire, puis sur un appel à nos adhérents pour faire émerger des initiatives innovantes », indique Julien Rigole-Montagut. La JCEF assure aussi à des membres des formations pour les faire en monter en compétences sur la gestion de projets.

A Toulouse, ville d'accueil du 65ème congrès de la Jeune chambre économique française, le mouvement compte une quarantaine d'adhérents.
A Toulouse, ville d'accueil du 65ème congrès de la Jeune chambre économique française, le mouvement compte une quarantaine d'adhérents. — Photo : JCEF

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.