Innovation

Kawantech : des lampadaires intelligents pour un éclairage économique

Par Fleur Olagnier, le 06 décembre 2017

Kawantech développe des capteurs qui transforment les lampadaires en éclairages intelligents. L’entreprise qui a fabriqué un millier de capteurs en 2017 prévoit une levée de fonds de 2 à 5M€ avant la fin de l'année.

Photo : Rémi Benoit

« Il y a 300 millions de lampadaires répartis dans le monde. Mon objectif est d’exploiter cet objet universel public afin de lui donner un nouvel usage dans le monde digital, et surtout réaliser des économies d’énergie », explique Yves Le Henaff. Le fondateur de Kawantech s’est tourné vers les infrastructures intelligentes après l’échec d’une première start-up dans les véhicules connectés.

S’allumer au passage d’un piéton ou d’une voiture

Le capteur Kawantech est capable de détecter les mouvements d’objets de taille supérieure à 20 cm, comme un piéton, un vélo ou une voiture. En effet, le boitier intelligent analyse la variation d’intensité lumineuse au sol, c’est-à-dire l’ombre des objets. Équipé de ce dispositif breveté depuis 2011 et d’une portée d’environ 40 m, un lampadaire peut donc s’allumer en amont du passage d’un individu.

« Pour des raisons de sécurité, les lampadaires éclairent faiblement mais en permanence pour une consommation d’environ 15 Watts, explique le président de Kawantech. Cela revient à un coût de 4€ par an et par lampadaire. L’éclairage ne monte en puissance, à 100 Watts pendant 40 secondes, que si le capteur détecte un mouvement. Cette procédure permet de réaliser une économie d’énergie de 65% ».

Pionnière, la direction de l’éclairage public de Toulouse Métropole a accepté de tester le capteur dans quatre rues du quartier de Rangueil. Devant la satisfaction des riverains et les économies d’énergie réalisées, 17 km de rues sont aujourd’hui équipés et 24 km devraient l’être d’ici fin 2017. D’autres grandes métropoles comme Paris, Lyon, Marseille, Strasbourg, Bordeaux ou Montpellier ont quant à elles entamé leur phase d’essai avec une dizaine de lampadaires équipés.

Des lampadaires non connectés et autonomes

En 2016, Kawantech a remporté le concours EDF « Pulse » pour une ville bas carbone devant 300 autres candidats : « Notre concept plaît car le capteur de forme peut s’intégrer à n’importe quel lampadaire existant, affirme Yves Le Henaff. Par ailleurs, nous ne connectons pas les éclairages à internet, ils sont autonomes et simplement reliés au réseau électrique 220V : c’est du Plug & Play ».

Les clients de Kawantech sont les fabricants de lampadaires. Les leaders mondiaux de l’éclairage public comme Philips (son ancien concurrent), le Belge Schréder et le Français Eclatec représentent plus de 80% du chiffre d’affaires de la société, qui devrait s’élever à 300 000€ en 2017 et atteindre 1M€ en 2018.

Pour remplir cet objectif, l’entreprise qui a fabriqué un millier de capteurs vendus 200€ l’unité en 2017, va réaliser une levée de fonds comprise entre 2M€ et 5M€ avant la fin du mois de décembre pour tripler ou au mieux quadrupler cette production l’année prochaine. Enfin, la société qui compte aujourd’hui sept salariés souhaite recruter deux personnes d’ici fin 2017 et doubler son effectif en 2018.

Photo : Rémi Benoit