Jacques Rubio : De nouveaux défis chez Kaufman & Broad

Par Aline Gandy, le 04 avril 2014

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

À 64 ans, dont plus de 40 passés dans le secteur de l'immobilier, Jacques Rubio a gardé un tempérament de développeur. De son premier emploi chez ECVL jusqu'au poste de directeur général de Kaufman & Broad Sud-Ouest qu'il occupe depuis 2006, ses réalisations sont nombreuses et d'égale importance à ses yeux. En 1974, il participe à la création de l'activité de promotion immobilière chez ECVL, aux côtés de Guy Malardeau, entrepreneur emblématique du Lot-et-Garonne. Deux ans plus tard, l'activité vole de ses propres ailes au sein de la SA Malardeau, dont Jacques Rubio est le directeur général. Au gré des missions interministérielles d'aménagement touristique Racine et Biasini, le littoral de Languedoc-Roussillon et d'Aquitaine s'urbanise et la SA Malardeau se développe dans tout le sud de la France. Faute de successeurs, elle fusionne en 2001 avec la société bordelaise France Résidence pour donner naissance à la holding Foncier Investissement. Trois ans plus tard, elle intègre le groupe Kaufman & Broad, en plein essor. En 2006, le Dg Sud-Ouest Jacques Rubio se voit confier une mission par le président de l'époque, Guy Nafilyan : fusionner sous une seule identité toutes les sociétés achetées par le groupe dans le Sud-Ouest (Sopra en 2000, Aventis en 2004...). Si la mission s'est achevée en 2008, Jacques Rubio a choisi de continuer à développer Kaufman & Broad dans le Grand Sud-Ouest, « parce qu'il y a une bonne entente avec les collaborateurs et avec le comité de direction dont je fais partie », souligne-t-il. En 2013, un nouveau site a ainsi été créé à Montpellier, en plus de Toulouse, Bordeaux et Bayonne et ce sont désormais 180 salariés qu'encadre Jacques Rubio depuis le siège régional de Toulouse.




Un nouveau siège régional à Toulouse en 2015

Son prochain défi : le déménagement, début 2015, de ce siège au numéro 27 des allées Jean-Jaurès. Le groupe y investit plus de 10 M€ dans la réhabilitation d'une ancienne église en 4.500 m² de bureaux, répartis entre Kaufman & Broad et une agence de la Caisse d'Epargne. « 500 m² sont encore disponibles à la location. » Côté activité, Kaufman & Broad revendique la place de 3e promoteur au niveau national et de premier dans le Sud-Ouest. « Au cours des douze derniers mois, nous avons confié 267 M€ HT de marchés de travaux à des entreprises sur nos quatre secteurs du Grand Sud-Ouest. Actuellement, 3.000 logements et 20.000 m² de bureaux et commerces sont en chantier », précise Jacques Rubio qui estime qu'« après avoir vécu une période euphorique, l'immobilier est sans doute revenu à un niveau plus proche de la normale. » Parmi les évolutions récentes du métier, il note l'essor de la primo-accession, « à laquelle nous répondons par des projets en prix maîtrisés, comme à Balma ou Gratentour », et la baisse des ventes de logements classiques, « qui nous a amenés à faire de la résidence gérée, d'abord pour les étudiants et maintenant pour les seniors, par le biais d'un partenariat exclusif avec le groupe Âge d'Or (filiale de CNP Assurances). La première de ces résidences, avec des services adaptés et à la carte, sera lancée à Bayonne en avril. » Une nouvelle étape de l'histoire de Kaufman & Broad à laquelle Jacques Rubio se réjouit de participer !

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises