Toulouse

Innovation

Intraterra veut révolutionner l'exploitation des carrières de granit

Par Paul Falzon, le 23 mai 2019

Porté par la société toulousaine de chaudronnerie CTIC (10 salariés, CA 2018 : 1 M€), le projet Intraterra vise à minimiser les nuisances et l'emprise foncière liées à l'extraction du granit. Testée dans les prochains mois dans une carrière du Sidobre, la technologie pourrait à terme être utilisée pour la géothermie profonde.

Philippe Moranne, dirigeant de la PME toulousaine CTIC (10 salariés, CA 2018 : 10 M€) devant la machine qui doit permettre de couper la roche sur un diamètre de 2m40 et jusqu'à 5 km de profondeur.
Philippe Moranne, dirigeant de la PME toulousaine CTIC (10 salariés, CA 2018 : 10 M€) devant la machine qui doit permettre de couper la roche sur un diamètre de 2m40 et jusqu'à 5 km de profondeur. — Photo : © Paul Falzon / Le Journal des Entreprises

D'ici la fin de l'année 2019, le site d'extraction de granit des Sept Faux, à Burlats (81), accueillera la première "carrière environnementale" mise au point par la société de chaudronnerie CTIC (10 salariés, CA 2018 : 1 M€) via son projet Intraterra. Le dirigeant de la PME toulousaine, Philippe Moranne, a conçu et produit une machine capable de forer les sols les plus durs sur un diamètre inhabituellement large, jusqu'à 2m40. "Avec cet équipement, il sera possible de remonter des blocs de granit de plus de deux mètres de haut pour répondre aux besoins des carrières", explique le dirigeant.

Réduire l'emprise foncière des carrières

L'innovation de CTIC ne réside pas seulement dans la machine puisque, parmi les quatre brevets déposés par la société, figure un système de découpe qui permet d'exploiter les espaces situés entre les forages afin de limiter l'emprise foncière. Selon ce modèle, une carrière de 200 mcomprenant douze puits de 50 mètres de profondeur présenterait le même rendement qu'un site de 10 000 m2. Intraterra réduirait aussi les nuisances en évitant le recours aux explosifs et en facilitant le rebouchage des cavités.

Un financement innovant

Côté financements, CTIC a mobilisé 1,5 M€ pour le prototype de la machine et 2 M€ pour l'aménagement et l'équipement de la carrière expérimentale. Si les subventions (Ademe, Bpifrance, Région Occitanie et Crédit impôt recherche) couvrent un tiers des investissements, la PME a créé son propre club de business angels, le Cercle Intraterra (64 investisseurs pour 270 000 euros) et vient de lancer une campagne de soutien, Granity, qui doit générer 500 000 euros de revenus. Le projet doit générer 400 000 euros en année pleine, avec un modèle économique de prestation globale aux carrières (réalisation des forages et équipements).

Vers la géothermie profonde ?

L'aventure ne devrait pas s'arrêter là. Le premier débouché envisagé par Philippe Moranne est celui de la géothermie profonde, une source d'énergie abondante mais complexe à exploiter. Le projet Intraterra se veut une alternative à la technologique EGS actuellement développée. "Le forage de puits de grande largeur éviterait notamment le phénomène des micoséismes et le recours aux produits chimiques, qui compliquent l'acceptabilité des projets", indique le dirigeant de CTIC. Le principe est d'aller chercher la chaleur jusqu'à 5 km de profondeur, pour alimenter l'équivalent de 6000 foyers en électricité et surtout en chaleur. La mise au point des premiers puits demandera de 10 à 15 ans, et jusqu'à 80 M€ d'investissements.

Philippe Moranne, dirigeant de la PME toulousaine CTIC (10 salariés, CA 2018 : 10 M€) devant la machine qui doit permettre de couper la roche sur un diamètre de 2m40 et jusqu'à 5 km de profondeur.
Philippe Moranne, dirigeant de la PME toulousaine CTIC (10 salariés, CA 2018 : 10 M€) devant la machine qui doit permettre de couper la roche sur un diamètre de 2m40 et jusqu'à 5 km de profondeur. — Photo : © Paul Falzon / Le Journal des Entreprises

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture