Toulouse

Services

Interpretis s'allie pour lutter contre l'ubérisation du métier d'interprète français / langue des signes

Par Fleur Olagnier, le 08 novembre 2019

Interpretis est le plus gros fournisseur d'heures d'interprétation en français / langue des signes pour le B to B en région toulousaine. La coopérative qui fête ses 20 ans, multiplie les partenariats pour faire évoluer son modèle, et notamment pour lutter contre l'ubérisation du métier. 

L'équipe d'Interpretis lors de la soirée d'anniversaire des 20 ans.
L'équipe d'Interpretis lors de sa soirée d'anniversaire des 20 ans. — Photo : Anthony Arrosiere

Interpretis est le premier service de traduction français / langue des signes du pays à s’être organisé en coopérative - et non pas en association - dès 1999. La structure toulousaine, qui compte aujourd’hui 33 salariés dont 26 interprètes, vend des heures d’interprétation principalement en B to B, dans le cadre de formations, enseignement scolaire ou encore dans les hôpitaux. La coopérative a réalisé 1 M€ de CA en 2018, et devrait stabiliser ce chiffre en 2019. Parmi ses clients, Interpretis compte par exemple l’université fédérale et des établissements scolaires, les collectivités territoriales et de nombreuses entreprises salariant des personnes sourdes. La société intervient également sur la plateforme de visio-interprétation Elioz.

Faire face à l'ubérisation du métier

Toutefois, la concurrence des auto-entrepreneurs inquiète la gérante, Élise Ghienne : « Déjà en 2015, quand un de nos plus gros clients, Websound a fait faillite, nous avons perdu un cinquième de chiffre d’affaires et presque fermé boutique. Aujourd’hui, c’est l’ubérisation du métier qui nous menace. Il y a de plus en plus d’interprètes au statut d’auto-entreprise, qui ne sont pas soumis aux mêmes charges que nous, et qui sont eux-mêmes dans un statut précaire ».

Pour pallier ce phénomène, Interpretis travaille en collaboration avec différentes structures pour faire évoluer son modèle et rester à la page. La coopérative échange notamment avec le réseau Trait d’Union et l’Urscop pour innover socialement. Elle collabore aussi avec le Laboratoire d'informatique pour la mécanique et les sciences de l'ingénieur (Limsi) à Paris sur un projet de recherche de traduction automatique et de schématisation de la langue des signes française (LSF). Enfin, Interpretis travaille avec le Centre de traduction, d'interprétation et de médiation linguistique (Cetim) de Toulouse pour préparer les futurs interprètes trilingues en français, anglais et LSF. 

L'équipe d'Interpretis lors de la soirée d'anniversaire des 20 ans.
L'équipe d'Interpretis lors de sa soirée d'anniversaire des 20 ans. — Photo : Anthony Arrosiere

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.