Toulouse

Innovation

Intelligence artificielle : la ministre de la Recherche salue l'excellence du projet toulousain Aniti

Par Paul Falzon, le 28 novembre 2018

La Ville rose a accueilli ce 28 novembre le lancement officiel de la stratégie nationale de la recherche en intelligence artificielle. Un événement qui a permis de préciser les chances du programme toulousain Aniti de recevoir la labellisation 3IA.

La ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation Frédérique Vidal a profité de sa visite à Toulouse ce 28 novembre pour tester un "cockpit du futur", guidé et sécurisé par intelligence artificielle.
La ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation Frédérique Vidal a profité de sa visite à Toulouse ce 28 novembre pour tester un "cockpit du futur", guidé et sécurisé par intelligence artificielle. — Photo : Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

Avec Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, et Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État chargé du Numérique, ce sont pas moins de deux représentants du gouvernement qui ont fait le déplacement ce 28 novembre à Toulouse pour le lancement officiel de la Stratégie nationale de la recherche en intelligence artificielle (IA). Le projet vise à faire de la France un leader mondial de la discipline, mais aussi à orienter les usages de l'intelligence artificielle vers l'humain. C'est ainsi qu'aux côtés de la formation et de la diffusion de l'IA, l'éthique a été érigée parmi les trois axes clés de la stratégie nationale. Mounir Mahjoubi a confirmé à Toulouse la création d'un groupe international d'étude centré sur les enjeux éthiques de l'IA, en collaboration étroite avec le Canada.

Une enveloppe de recherche de 100 M€

Mais c'est surtout sur le calendrier et le financement des politiques publiques sur l'IA que ce déplacement a apporté des précisions. Le ministère de la Recherche a mobilisé un budget de 665 M€ avec l'objectif de générer un investissement total d'au moins 1 Md€ sur six axes prioritaires. L'enveloppe la plus importante - 300 M€ au global - concerne la création du réseau 3IA, pour Instituts interdisplinaires d'intelligence artificielle : les projets retenus pourront notamment se partager un budget de recherche publique de 100 M€.

33 laboratoires et une trentaine d'entreprises toulousaines mobilisées

Les propos de Frédérique Vidal étaient particulièrement attendus à Toulouse qui figure parmi les quatre villes pré-sélectionnées début novembre grâce au projet Aniti. Si elle a renvoyé au jury réuni en janvier 2019 la décision de la labellisation finale, la ministre a jugé le dossier toulousain "excellent" et souligné sa force sur les questions de certification et de fiabilisation des algorythmes : "C'est un sujet de recherche de fond, dont les industriels aussi voient l'intérêt pour prendre le leadership sur l'intelligence artificielle", a souligné Frédérique Vidal. La ministre a aussi salué la mobilisation de l'écosystème toulousain autour d'un projet qui regroupe pas moins de 200 chercheurs, 33 laboratoires et une trentaine d’entreprises de la métropole.

La ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation Frédérique Vidal a profité de sa visite à Toulouse ce 28 novembre pour tester un "cockpit du futur", guidé et sécurisé par intelligence artificielle.
La ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation Frédérique Vidal a profité de sa visite à Toulouse ce 28 novembre pour tester un "cockpit du futur", guidé et sécurisé par intelligence artificielle. — Photo : Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche