Haute-Garonne

Technologies

Immoblade transforme les vitrages en véritables protections solaires

Par Paul Falzon, le 06 octobre 2020

Ses protections solaires intégrées au vitrage assurent le confort d'été des bâtiments tout en optimisant les apports de lumière naturelle l'hiver : deux ans après sa création à Toulouse, la start-up Immoblade décroche ses premiers contrats et prévoit une nouvelle levée de fonds en 2021.

La start-up Immoblade programme en 2021 une levée de fonds pour passer un premier cap sur l'industrialisation de ses protections solaires.
La start-up Immoblade programme en 2021 une levée de fonds pour passer un premier cap sur l'industrialisation de ses protections solaires. — Photo : Immoblade

Les créateurs

Ancien ingénieur système au sein d’Airbus Defence & Space, Xavier Sembely développe, dès 2015, l’idée d’une protection solaire intégrée au vitrage, en faisant construire sa maison. Son projet est retenu fin 2017 par l’accélérateur d’Airbus, le Bizlab : il y rencontre Patrick Callec, alors responsable achats chez Airbus, qui devient son associé. Immoblade est officiellement créée en novembre 2018, et intègre l’incubateur Théogone à Ramonville-Saint-Agne. La société compte à ce jour 8 collaborateurs pour un chiffre d’affaires qui dépassera pour la première fois les 100 000 € en 2020.

Le concept

Immoblade a développé des ministores aluminium intégrés dans les vitrages avec deux avantages principaux : une protection solaire qui s’adapte aux saisons et l’absence d’entretien. "Notre valeur ajoutée réside dans la conception en amont des fenêtres : nos algorithmes permettent de calculer les niveaux d’ensoleillement par rapport à leur position dans la façade et les performances associées, explique Xavier Sembely. Les lames brise-soleil sont orientés de façon à maximiser les apports de lumière naturelle l’hiver, tout en évitant la surchauffe d’été."

Tous deux anciens salariés d'Airbus, Xavier Sembely (à gauche) et Patrick Callec ont fondé Immoblade en 2018.
Tous deux anciens salariés d'Airbus, Xavier Sembely (à gauche) et Patrick Callec ont fondé Immoblade en 2018. - Photo : Immoblade

Le produit ne présente pas les mêmes difficultés d’entretien que les stores intérieurs, souvent fragiles, ou que les protections solaires extérieures, soumises aux conditions météorologiques et souvent peu accessibles. Cette approche hybride entre une conception high tech et un entretien low-tech tranche sur un marché de la protection solaire marqué, ces dernières années, par l’apparition de solutions mécanisées complexes.

Les perspectives

Après les premiers chantiers expérimentaux, Immoblade anticipe pour 2021 plusieurs commandes majeures, représentant plusieurs milliers de mètres carrés à installer, dont la fourniture de 87 vitrages pour le futur Centre de gestion de l’Ariège. D’où cette nouvelle problématique : industrialiser la production pour faire passer sa capacité de 30 m2 à 300 m2 par mois. Une levée de fonds est prévue pour 2021, qui complétera les 500 000 euros collectés fin 2019 en phase d’amorçage.

La start-up Immoblade programme en 2021 une levée de fonds pour passer un premier cap sur l'industrialisation de ses protections solaires.
La start-up Immoblade programme en 2021 une levée de fonds pour passer un premier cap sur l'industrialisation de ses protections solaires. — Photo : Immoblade

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail