Occitanie

Technologies

HMT sur le point d'industrialiser ses exosquelettes

Par Fleur Olagnier, le 17 janvier 2019

La jeune pousse Human Mechanical Technologies (HMT) a reçu le prix du concours de start-up d'Enedis pour ses exosquelettes destinés à prévenir et diminuer les troubles musculo-squelettiques en milieu professionnel. La société de Tarbes doit démarrer sa phase d'industrialisation en février pour répondre aux commandes de ses huit premiers clients.

La start-up HMT démarre la phase d'industrialisation de ses exosquelettes au mois de février.
La start-up HMT démarre la phase d'industrialisation de ses exosquelettes au mois de février. — Photo : HMT

Le créateur 

Faciliter la vie des gens est un objectif qui trotte dans la tête de Kévin Régi depuis le collège. « J'avais dans ma classe un garçon atteint d'une maladie dégénérative, se souvient le président et cofondateur de la start-up Human Mechanical Technologies (HMT). Il se déplaçait en fauteuil roulant mais n'avait aucun outil pour l'assister dans les mouvements du haut du corps. Quand j'ai dû réaliser un projet technique pour l'École nationale d'ingénieurs de Tarbes, apporter une dimension humaine et liée au monde de la santé m'a paru naturel ». Avec Alexis Darrius, ils développent alors un exosquelette pour les personnes à mobilité réduite, puis participent à plusieurs concours qui les forment à la gestion d'entreprise. « Nous avons alors réalisé qu'il était plus aisé de démarrer en s'adressant aux professionnels qu'aux particuliers, de travailler dans la prévention plutôt que dans la guérison », note Kévin Régi.

Le concept

En mai 2017, les deux copains fondent HMT (8 collaborateurs). Depuis son incubation au BIC Crescendo de Tarbes, la start-up a développé trois innovations basées sur la même technologie de base brevetée. La première nommée Light, permet de diminuer le tonnage, c'est-à-dire le poids porté par une personne durant une journée. Heavy sert à soutenir les outils pour avoir les deux mains libres. « Même si une ponceuse ne pèse que trois kilos, elle finit par être pénible à soulever à la fin de la journée », note le prédisent de HMT. Plume a lui pour objectif de soulager les salariés dont le poste de travail est difficilement aménageable. Travail en hauteur, sous plafond, sous avion, dans l'automobile... les applications sont multiples. À ce jour, seule la société Exhauss commercialise un dispositif pour porter des charges entre 20 et 25 kg, et cinq entreprises dans le monde une aide au port de charges en hauteur. 

Les perspectives

« Nos trois exosquelettes, entièrement mécaniques, répondent déjà à plusieurs besoins et notre objectif à long terme est de les personnaliser à tous les types de métiers, ambitionne Kévin Régi. Au mois de février, nous allons entamer la phase d'industrialisation pour répondre aux exigences de nos huit premiers clients ». Parmi eux, Enedis souhaiterait équiper ses monteurs TST (travaux sous tension), l'usine SEB de Lourdes est également intéressée. Plus de la moitié des dispositifs, vendus entre 3 000 et 9 000 € l'unité, sera réalisée à Tarbes et certaines sous-parties sous-traitées localement. HMT vient de remporter 40 000 € au concours start-up 2018 d'Enedis et 30 000 € à Start In Pyrénées. La jeune pousse planifie le lancement de deux autres produits d'ici 2020.

La start-up HMT démarre la phase d'industrialisation de ses exosquelettes au mois de février.
La start-up HMT démarre la phase d'industrialisation de ses exosquelettes au mois de février. — Photo : HMT

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.