Haute-Garonne

Formation

Interview Heide Mathieu (Groupe IGS) : «Former les futurs managers à la transition énergétique»

Entretien avec Heide Mathieu, déléguée Occitanie du groupe IGS

Propos recueillis par Paul Falzon - 23 janvier 2020

Le groupe IGS vient d'inaugurer un bâtiment de 2 600 mpour accompagner le développement de ses formations, particulièrement sur le numérique et l'immobilier. La direction du campus en a profité pour lancer une démarche d'éco-responsabilité, afin de former ses étudiants aux enjeux de la transition énergétique. Explications.

Déléguée régionale du groupe IGS pour l'Occitanie, Heide Mathieu gère à Toulouse un réseau de cinq écoles réunissant 1600 étudiants, pour 70 salariés et 350 intervenants.
Déléguée régionale du groupe IGS pour l'Occitanie, Heide Mathieu gère à Blagnac un réseau de cinq écoles réunissant 1 600 étudiants, pour 70 salariés et 350 intervenants. — Photo : Groupe IGS

Vous venez d’inaugurer un second bâtiment sur votre campus de Blagnac : quelles sont vos formations les plus dynamiques ?

Heide Mathieu : Cette extension permet d’accompagner la croissance des effectifs, qui atteint 80 % en cinq ans pour atteindre en cette rentrée le chiffre de 1 600 apprenants. L’informatique et le numérique ont porté cette croissance : nous formons désormais 400 jeunes par an pour répondre aux besoins des recruteurs en particulier sur le développement, les réseaux, les bases de données, et de plus en plus la cybersécurité. Nos étudiants en master sont souvent démarchés avant même la fin de leurs études : notre travail est aussi de les aider à construire leur projet professionnel avec une formation solide sur les compétences métiers comme sur les compétences comportementales.

Nous venons aussi d’implanter à Toulouse notre Institut du management des services immobiliers (Imsi) pour répondre aux évolutions du secteur. À Toulouse, les entreprises cherchent des profils qualifiés sur la fiscalité, la comptabilité, la gestion de syndics… Le dynamisme du marché immobilier dans la métropole, et particulièrement le développement fulgurant de la promotion et des programmes défiscalisés, crée des besoins énormes. Pour notre première promotion, nous avons placé très rapidement la trentaine d’alternants en entreprise, avec l’objectif de les accompagner jusqu’au master.

Vous annoncez aussi un développement de la formation continue : sur quels métiers ?

H. M. : Nous allons pousser notre offre sur les ressources humaines : rappelons que le groupe IGS est une référence sur ces métiers, avec près de 15 000 cadres RH formés ces quarante dernières années ! On constate sur le marché du travail des tensions sur les profils techniques, notamment sur la paye. Parallèlement, la fonction RH se structure de plus en plus dans les PME, pour répondre à la complexification des cadres réglementaires et à l’émergence des problématiques de qualité de vie au travail et de RSE. La formation continue donne aux entreprises l’occasion de faire monter en compétences des personnels avec un profil administratif ou technique, et de les valoriser sur des métiers de développement avec un titre allant jusqu’à Bac + 5.

Vous avez lancé début novembre une opération baptisée Eco-Campus Attitude : quels en sont les objectifs ?

H. M. : Ce grand projet environnemental, monté en partenariat avec l’ONG Jour de la Terre, implique 500 de nos étudiants. Nous voulons faire de notre campus un lieu d’expérimentations et de bonnes pratiques, mais aussi développer chez nos jeunes de nouvelles compétences sur la transition énergétique. Nous avons aussi impliqué nos personnels, et pas seulement les équipes pédagogiques : nos services logistiques, informatiques, achats, ont été audités pour que les étudiants puissent être forces de propositions. Fin janvier, un jury retiendra les projets les plus intéressants, avec l’objectif de les concrétiser dans les mois suivants.

Notre conviction, c’est que le monde de l’enseignement supérieur ne peut pas rester étranger à la mobilisation autour de l’environnement. Le changement climatique va impacter toutes nos activités économiques : les enjeux de la transition écologique et énergétique doivent faire partie du corpus de connaissances des managers de demain.

Déléguée régionale du groupe IGS pour l'Occitanie, Heide Mathieu gère à Toulouse un réseau de cinq écoles réunissant 1600 étudiants, pour 70 salariés et 350 intervenants.
Déléguée régionale du groupe IGS pour l'Occitanie, Heide Mathieu gère à Blagnac un réseau de cinq écoles réunissant 1 600 étudiants, pour 70 salariés et 350 intervenants. — Photo : Groupe IGS

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.