Occitanie

Ressources humaines

Interview FH Médiation : " La crise sanitaire bouscule les rapports de management dans l'entreprise "

Entretien avec Françoise Housty , dirigeante de FH Médiation et présidente du Centre méridional des Médiateurs

Propos recueillis par Paul Falzon - 09 octobre 2020

Depuis la fin du confinement, la médiatrice Françoise Housty a vu doubler le nombre de demandes concernant les relations internes à l’entreprise. En cause, un décalage croissant entre les aspirations des salariés à des rapports plus égalitaires, et des managers fragilisés dans leurs positions de pouvoir. À l’occasion de la semaine de la médiation, elle analyse la situation.

Françoise Housty préside le Centre méridional de la médiation, qui regroupe une vingtaine de professionnels dans le quart sud-ouest de la France.
Françoise Housty préside le Centre méridional de la médiation, qui regroupe une vingtaine de professionnels dans le quart sud-ouest de la France. — Photo : DR

La Semaine internationale de la médiation s’ouvre le 10 octobre, relayée en Occitanie par l’association que vous présidez, le Centre méridional des Médiateurs. Quelles missions remplissent les médiateurs dans le monde de l’entreprise ?

Françoise Housty : Notre association fédère une vingtaine de professionnels avec une variété de compétences (droit commercial, ressources humaines, finance…). Dans l’entreprise, nous répondons principalement à trois problématiques : les différends entre associés, les différends commerciaux, et les relations internes à l’entreprise, principalement entre les salariés et leur supérieur direct. C’est sur ce dernier point que nous plaçons le focus ces derniers mois : la crise sanitaire a bousculé les questions de qualité de vie au travail, et particulièrement les rapports de management.

Comment cela se traduit-il ?

Françoise Housty : Il est difficile d’établir des statistiques mais rien que pour mon activité, le nombre de demandes de médiations intra-entreprise a doublé depuis la fin du confinement. J’en traite actuellement une dizaine chaque mois, qui traduisent généralement une complexification de la relation au travail. Il y avait déjà une tendance de fond autour des enjeux de qualité de vie dans l’entreprise, qui a vu les salariés gagner de nouveaux outils ces dernières années (accords nationaux interprofessionnels sur les risques psycho-sociaux puis sur le harcèlement, loi Macron qui ouvre le recours à la médiation conventionnelle…).

La crise sanitaire amplifie le mouvement. On constate chez les salariés un mélange entre le besoin de revenir dans l’entreprise et de retrouver une forme de reconnaissance après parfois plusieurs mois de travail à distance, et une difficulté à revenir dans le cadre de la vie au bureau. Les conflits peuvent aussi se nourrir d’une anxiété liée aux difficultés économiques et sociales liées à la crise, sans parler de la question sanitaire : fin août, près de six salariés sur dix disaient appréhender le retour au travail.

Comment les dirigeants d’entreprise peuvent-ils prévenir ces conflits ?

Françoise Housty : Les salariés concernés expriment généralement une demande de rapports sinon égalitaires, du moins plus humains. Ils attendent de leur supérieur une légitimité qui ne soit pas seulement technique mais aussi personnelle. En clair, ils veulent redonner du sens à la relation d’autorité. Le décalage se développe avec la hiérarchie : privé de contact avec les salariés pendant la crise sanitaire, le management s’est souvent senti fragilisé. Certains cadres ont aujourd’hui tendance à vouloir renforcer leur position de pouvoir.

En amont, les dirigeants peuvent contribuer à résoudre ces conflits en changeant les pratiques managériales voire les organisations. L’enjeu est de rétablir la légitimité de chacun. La médiation est un outil pour favoriser l’intercompréhension entre le salarié et son manager, par le biais de rencontres individuelles puis collectives. Ces échanges permettent de mettre en évidence les besoins de chacun et d’aller au point nodal du conflit. Les situations de crise sont parfois une occasion de mettre en lumière de vrais dysfonctionnements internes de l’entreprise.

Françoise Housty préside le Centre méridional de la médiation, qui regroupe une vingtaine de professionnels dans le quart sud-ouest de la France.
Françoise Housty préside le Centre méridional de la médiation, qui regroupe une vingtaine de professionnels dans le quart sud-ouest de la France. — Photo : DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail