Haute-Garonne

Technologies

EyeLights invente l'affichage tête haute pour motos et voitures

Par Fleur Olagnier, le 14 mai 2019

Basée à l'IoT Valley de Labège (Haute-Garonne), la start-up EyeLights introduit l'affichage tête haute dans les casques moto et sur les pare-brises automobiles. Abordable, la technologie à destination des motards est la plus perfectionnée sur le marché mondial et le produit voiture, qui sera lancé avant l'été, a déjà enregistré 250 000 € de pré-commandes.

Affichage digital tête haute pour pare-brise de voiture de la société toulousaine EyeLights.
La technologie d'affichage pour voiture d'EyeLights est en cours d'industrialisation et sortira avant l'été. — Photo : Eyelights

Les créateurs

C'est au moment de passer son permis de conduire que Romain Duflot s'en est aperçu : « Au volant, il est difficile et dangereux de regarder les affichages du tableau de bord. » Avec Thomas de Saintignon, diplômé comme lui de l'Icam Toulouse, ils s'inspirent alors de l'affichage tête haute dans les avions pour développer une technologie au service des motards. « Le besoin est immense, car utiliser son smartphone à moto est impossible », appuie Romain Duflot. En avril 2016 ils créent EyeLights (20 salariés ; CA 2018 : 400 000 euros) et s'installent à l'IoT Valley, à Labège.

Le concept

« Nous avons conçu un boîtier d'affichage tête haute qui peut se fixer sur n'importe quel casque de moto, décrit le président d'EyeLights. Les informations du tableau de bord, comme la vitesse, sont ainsi ramenées sur la visière, juste au-dessus du champ de vision ». Le dispositif indique la limitation de vitesse et utilise le logiciel de cartographie gratuit Here Maps pour informer le conducteur sur les radars fixes et le trafic. Il permet aussi de lancer un appel téléphonique ou de piloter sa playlist musicale grâce au contrôle vocal, même à grande vitesse.

Optique, électronique, matériel, logiciel... Tous les éléments ont été développés à Toulouse et les boîtiers sont fabriqués dans une usine tenue secrète en Haute-Garonne. Tout ceci grâce à une levée de fonds de 250 000 euros réalisée auprès d'investisseurs privés. Depuis fin 2017, EyeLights a vendu pour 600 000 euros de ce produit à 499 euros pièce. La concurrence mondiale se réduit à deux sociétés américaines : Nuviz, dont le dispositif deux fois plus gros ne fonctionne pas par temps de pluie, et Skully, entreprise aux nombreux déboires financiers.

Les perspectives

Mi-2018, EyeLights a levé 2,5 M€ auprès de Breega Capital et Bpifrance. Un véritable tremplin qui a permis d'assurer la croissance du produit destiné aux motos et de développer un deuxième dispositif destiné à la voiture. « Notre technologie d'affichage sur pare-brise auto est en cours d'industrialisation et sortira avant l'été, annonce Romain Duflot. Le dispositif existe chez Peugeot mais reste très limité et peu de modèles sont équipés. Chez BMW, l'option est à 1 500 €. Pour 299 €, notre produit équipera n'importe quel véhicule, même les plus anciens, pour un affichage riche et cinq fois plus gros que ceux de nos concurrents », revendique le jeune entrepreneur.

Près de 250 000 euros de pré-commandes ont déjà été enregistrés. La société travaille aussi sur une option de contrôle gestuel et une caméra de recul. Prochaine étape pour la start-up sur son produit moto : permettre l'affichage de Google Maps, Waze et l'écriture automatique de SMS.

Affichage digital tête haute pour pare-brise de voiture de la société toulousaine EyeLights.
La technologie d'affichage pour voiture d'EyeLights est en cours d'industrialisation et sortira avant l'été. — Photo : Eyelights

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture