Haute-Garonne

Logistique

Enviris, le roi des palettes, lance sa propre société de transport

Par Fleur Olagnier, le 28 octobre 2019

Depuis 2004, Enviris a enchaîné les rachats pour devenir le 4e groupe français en reconditionnement, sous-traitance et fabrication de palettes. Pionnier dans le monde de la palette durable, le logisticien lance cette année sa propre société de transport afin de s’offrir les avantages du « double fret ».

Christophe Beneton à gauche et Michel Carpentier à droite, PDG et fondateur d'Enviris.
PDG d'Enviris Christophe Beneton (à gauche) et fondateur Michel Carpentier (à droite).  — Photo : Fleur Olagnier/Le Journal des entreprises

Spécialisée dans le négoce et le reconditionnement de palettes, la société Enviris est devenue en 15 ans le quatrième groupe français dans son secteur. Créé en 2003, le logisticien fondé par la famille Carpentier n’a cessé d’enchaîner les rachats d’entreprises et de se diversifier. Un an après sa création, l’entreprise basée à Castelnau-d'Estrétefonds s’est transformée en groupe en rachetant Toulouse Emballages, spécialiste du recyclage des cagettes et du négoce au Marché d’intérêt national de Toulouse.

« Notre activité historique est le tri et la réparation de palettes pour les industriels, explique le fondateur Michel Carpentier. Nous sommes capables de réparer tous types de palettes blanches, y compris la Ferrari de la palette, l’européenne Epal ». Un procédé réalisé quasi-manuellement en raison de la diversité des types de palettes qui implique une détection des défauts à l’œil. Près de 24 millions de palettes, dont 7 millions après réparation, sont ainsi remises dans le circuit chaque année par Enviris.

LPR, un client prestigieux

En 2006, la société lance Toulouse Services Palettes. Son objectif : démarrer une activité de sous-traitance, notamment pour La Palette Rouge (LPR), son client le plus important, qui est également le 2e plus gros loueur de palettes en France. « Nous trions, réparons et effectuons les traitements spécifiques de leurs palettes, notamment l’application de peinture rouge propre à la marque », note Michel Carpentier. « L’achat de palettes neuves est très onéreux, il est donc intéressant pour LPR de nous confier cette remise en état », complète Christophe Beneton, PDG d’Enviris, qui réalise 30 % de son chiffre d’affaires grâce à la sous-traitance.

Enviris a toujours de l’appétit, et en 2013, l’entreprise acquiert INRR (8 M€ de CA), leader régional du négoce de palettes et de la prestation pour compte de tiers. Avec Toulouse Emballages, les deux filiales de reconditionnement représentent 60 % du CA du groupe, qui devrait atteindre 38 M€ cette année. En outre, bien que détenue en majorité par le fonds d’investissement Dealbydeal depuis 2015, l’entreprise poursuit son développement avec la famille Carpentier aux manettes. En 2016, elle crée E.DE, société de sciage et fabrication de palettes neuves qui en produit 300 000 par an. En 2017, elle reprend le bourguignon Allo Palettes et est désormais présente sur 13 sites en France.

Bientôt le double-fret

Enviris compte 200 000 m2 de surface de stockage dont 70 000 m2 couverts, et 300 collaborateurs. Le groupe vient également d'ouvrir sa propre société de transport. En effet, les palettes sont régulièrement collectées sur une centaine de plateaux, où les clients d’Enviris déposent leurs marchandises usagées.

« Nous pourrons transporter pour le compte d’autrui et faire du double-fret : ramener des palettes usagées avec le même camion que celui qui a livré des palettes réparées au client, analyse Christophe Beneton. Auparavant les camions revenaient à vide ». Une démarche vertueuse qu’Enviris a également développée dès 2012 en créant Envibûche, une entité qui recycle les déchets bois non-réutilisables et issus des activités du groupe, pour fabriquer des bûches de bois densifiées et granulés de bois. Un geste environnemental que l’entreprise compte bien pérenniser.

Christophe Beneton à gauche et Michel Carpentier à droite, PDG et fondateur d'Enviris.
PDG d'Enviris Christophe Beneton (à gauche) et fondateur Michel Carpentier (à droite).  — Photo : Fleur Olagnier/Le Journal des entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.